Les marques dans le discours direct et la modalisation

On peut intégrer un discours direct de trois manières dans un texte :

1. 
Avec l'aide des guillemets et des tirets
2. Avec l'aide des tirets
3. Avec l'aide des guillemets et des deux-points

 

Les guillemets contribuent à la modalisation du texte.

 

Ces signes de ponctuation isolent les dialogues et les discours rapportés de manière à ce qu’ils se distinguent clairement du reste du texte.

 

Le discours direct fait avec l'aide des guillemets et des tirets

Le discours direct peut s'effectuer avec l'aide des guillemets et des tirets. Dans ce cas, les guillemets ouvrent et ferment le dialogue. On ne trouve alors qu’un guillemet au début et un autre à la fin du dialogue, pas à chacune des répliques. Par la suite, les tirets annoncent le changement d’interlocuteur.

1. Elle est entrée rapidement dans son bureau.
« Je pense que je mérite une explication !
Non, je ne le pense pas.
Vous m’avez menti ! Je ne le tolère pas !
Assieds-toi, je vais t’expliquer. »
Elle s’est assise et a attendu pendant qu’il prenait une longue inspiration.

 

Le discours direct fait uniquement par des tirets

Le discours direct peut s'effectuer avec l'aide de tirets. Dans ce cas, le tiret annonce la prise de parole et le changement d’interlocuteur. Une nouvelle ligne sans tiret annonce la fin du dialogue. Les deux-points peuvent marquer le début de ce type de séquence dialogale.

1. La fillette devait connaître son nom, car elle s’écria :
Vous êtes mon professeur !
En effet.
Papa travaille dans son atelier. Venez, je vous accompagne.
Tout en le suivant à l’intérieur de la maison, Meredith remarqua immédiatement sa démarche claudicante.

  • Ce type de séquence dialogale fait grâce aux tirets n'a pas besoin d'être clairement introduit par les deux-points. Toutefois, le sens de la phrase d'introduction de cet exemple l'impose.

 

Le discours direct fait par des guillemets et les deux-points

Le discours direct, lorsqu'il ne représente que les paroles d’un seul énonciateur, se fait avec l'aide des guillemets et des deux-points.
 1. La mère de la chanteuse a révélé : « Je suis tellement fière de ma fille! »


 

La modalisation et les guillemets

Il peut arriver que l’on ne retrouve qu’un seul mot ou groupe de mots encadré par des guillemets. Dans ce cas, les guillemets signalent que l’énonciateur se détache de ces propos, que ces mots proviennent de quelqu’un d’autre ou qu’ils ne sont pas du même niveau de langue. Les guillemets utilisés à cette fin sont au service de la modalisation du texte.

1. Viviane a vraiment été « niaisée ».
2. Marc-Antoine, surnommé « le génie », aime l’école.

 

 

La ponctuation

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse