La grammaire du texte

Tout comme une phrase, un texte doit être structuré et cohérent. Le texte, pour former un véritable tout, doit respecter certaines règles qui concernent sa structure globale.

Évidemment, aux principes de base qui régissent la grammaire du texte, on doit ajouter les particularités qui s'appliquent aux types de textes (explicatif, narratif, descriptif, argumentatif, etc.) et aux genres (essai, conte, nouvelle, roman, poésie, théâtre, etc.)

Pour que l'on reconnaisse un ensemble de phrases comme formant un texte, le tout doit renfermer des éléments essentiels :

1.
Un but
2. Des caractéristiques propres au type et au genre
3. Un destinataire

 

Le but

Premièrement, le texte doit avoir un but. Ce but peut être d’agir sur les émotions, sur l’imaginaire ou sur les connaissances du destinataire.
 

1. Prenons pour exemple la fiche sur la situation de communication. Cette fiche a un but : faire comprendre comment fonctionne une communication. Pour atteindre ce but, on y explique le schéma de la communication et on y définit chacune des composantes.

2. Prenons pour autre exemple le conte Le Petit chaperon rouge. Ce récit produit par Charles Perrault a aussi un but : celui de divertir et de toucher les sentiments du lecteur. De plus, à la fin du conte original, on trouve une moralité; le conte vise également à utiliser la fiction pour apprendre aux enfants à se méfier des loups (les étrangers).

 

Le respect du type et du genre

Deuxièmement, le texte doit traiter d’un sujet en respectant les codes reliés au type et au genre.
 

1. La fiche portant sur la situation de communication peut être reliée au type explicatif : on y donne des définitions, des exemples, des explications, etc. Ces procédés explicatifs respectent le genre capsule d'information.
 
2. Le Petit chaperon rouge correspond au type narratif et au genre conte, la structure du texte et les évènements sont fidèles aux codes de ce genre : situation initiale, élément déclencheur, présence d’éléments mystérieux ou magiques (le loup qui parle), etc. 

 

Le destinataire

Troisièmement, le texte doit avoir un destinataire. Ce destinataire peut être réel (dans le cas d’une lettre ou d’un courriel) ou imaginé. Le texte doit idéalement s’adresser à quelqu’un, à un groupe ou à un type de personne.
 

1. Dans la fiche portant sur la situation de communication, le destinataire a été établi en fonction du type de personne susceptible de consulter la fiche. Celle-ci s’adresse à des élèves, de la fin du primaire à la fin du secondaire, qui veulent comprendre comment fonctionne la communication.

2. Quand il a écrit son conte Le Petit chaperon rouge, Charles Perrault s'adressait aux jeunes enfants.

 

Finalement, pour être considéré comme un texte, il est indispensable que la suite de phrases forme un tout cohérent et intelligible. 

Cinq grands principes sont au service de la cohérence textuelle :

1. L'unité du sujet
2. La reprise de l'information
3. Les séquences textuelles
4. La cohérence des informations
5. La constance du point de vue

Les exercices

Les références

Texte du Petit chaperon rouge de Charles Perrault
Les composantes de la grammaire du texte
Les outils de la langue, incluant la grammaire du texte

 


  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse