Le vocabulaire connotatif dans le texte argumentatif

1. Le vocabulaire connotatif fait référence à tous les mots qui ont une valeur sémantique (relatif au sens) supplémentaire à celle déjà accordée par leur définition propre. L'emploi d'un mot issu du vocabulaire connotatif peut attribuer un caractère mélioratif (comme des adjectifs servant à faire l'éloge d'une personne), un caractère péjoratif (comme des adjectifs servant à diminuer une personne) ou une valeur culturelle à la réalité à laquelle il est associé.

2. Le vocabulaire dénotatif fait référence à tous les mots qui n'évoquent pas plus sur le plan sémantique (relatif au sens) que la réalité proposée dans leur définition respective.

1. Le vocabulaire connotatif est donc un marqueur de modalité alors que le vocabulaire dénotatif ne l’est pas.

2. On emploie le vocabulaire connotatif pour attribuer une valeur péjorative, méliorative ou culturelle à un mot.

 

La valeur péjorative

La connotation est péjorative quand le sens ajouté par le mot est négatif.

1. Cet élève est paresseux.
2. Cette journée est triste.
3. L'arrangement esthétique de cette pièce est chaotique.

 

La valeur méliorative

La connotation est méliorative quand le sens ajouté par le mot est positif.

1. Cet élève est discipliné.
2. Cette journée est merveilleuse.
3. L'arrangement esthétique de cette pièce est harmonieuse.

 

La valeur culturelle de plusieurs noms peut déterminer, entre autres, si leur emploi est mélioratif ou péjoratif.

 

La valeur culturelle

La connotation culturelle est un sens second dont le mot n'est pas systématiquement porteur et qui est conféré par les personnes qui font usage de la langue au quotidien. Souvent, c'est la culture, les conventions sociales, dont plusieurs existent depuis longtemps, qui ont donné une valeur supplémentaire que celle déjà attribuée par la définition des mots. Effectivement, la connotation péjorative ou méliorative peut s'expliquer par cette valeur culturelle qu'ont les mots (exemple 1). D'autres mots, dont l'emploi est neutre, ont une dimension symbolique culturelle (exemples 2 et 3).

1. Les mots flic et policier partagent la même définition et représentent la même réalité. Toutefois, culturellement, on associe une valeur péjorative au mot flic, en ce sens qu'on l'associe au registre de langue familier ou populaire. Pour sa part, le mot policier est un emploi neutre (registre de langue correct), il fait donc partie du vocabulaire dénotatif, celui qui décrit la réalité sans jugement.

2. Le blanc est associé à la mort pour un lecteur de culture africaine tandis que c'est le noir pour les lecteurs francophones québécois.

3. Le lys est associé à la pureté dans la culture occidentale, à la royauté pour les Français, au Québec pour les Québécois.

 

Il existe d'autres marqueurs de modalité :

 

Le texte argumentatif

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse