Les temps et modes verbaux

Certains temps et modes de verbes vont participer à la modalisation du texte argumentatif, c'est-à-dire que leur emploi permettra à l'auteur de rendre son propos plus personnel.

Différents temps et modes verbaux permettent de nuancer et de personnaliser le discours :

1. Le conditionnel présent et le conditionnel passé
2. Le futur simple
3. L'impératif

 

Le conditionnel présent et le conditionnel passé

Le conditionnel présent et le conditionnel passé sont employés, entre autres, par l'énonciateur du discours argumentatif afin de mettre en évidence une certaine incertitude.

1. L’accident a été causé par la fatigue.
- L'absence de modalisation démontre qu'il n'y a pas de doute quant à la cause de l'accident.

2. L'accident aurait été causé par la fatigue.
- La modalisation effectuée par l'emploi du conditionnel passé aurait été met en évidence subtilement le doute de l'énonciateur concernant la cause de l'accident.

Le futur simple

Le futur simple peut être utilisé dans le discours pour atténuer un ordre.

1. Ne vole pas.
2. Tu ne voleras point.

  • Dans l'exemple 2, il y a une atténuation exprimée par le futur simple. Cet effet est créé puisque l'emploi du futur rend la faisabilité de l'action (voler) moins immédiate, donc moins probable. On pourrait dire que la deuxième affirmation est moins accusatrice que la première.

 

L'impératif

L'impératif est un mode employé lorsque l'auteur veut soulever la réaction de son destinataire, l'amener à constater l'urgence d'agir, etc. L'usage de l'impératif est une preuve concrète d'engagement de l'auteur par rapport à son sujet.

1. N'attendez pas et agissez !

  • L'emploi de l'impératif contribue à transformer la phrase en phrase impérative, autre manifestation de la modalisation du texte.


Il existe d'autres marqueurs de modalité :

 

Le texte argumentatif

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse