La nouvelle journalistique et le fait divers

1. La nouvelle journalistique est un texte qui, à partir d'un événement d'actualité, met en scène le plus efficacement possible l'essentiel des faits nouveaux ou intéressants. Elle vise à informer le plus précisément et le plus rapidement possible, de façon simple et concise.

2. Le fait divers, dans le domaine journalistique, traite des événements qui ne sont classables dans aucune des rubriques qui composent habituellement un média d'actualité (international, national, politique, économie, etc.) et qui sont, par conséquent, regroupés au sein d'une même rubrique malgré l'absence de liens qui les unissent. Il s'agit généralement d'événements tragiques, tels que les crimes, les accidents ou de faits cocasses, insolites, etc. Bref, tout événement susceptible de piquer la curiosité des lecteurs et des lectrices en raison du fait qu'il sorte de l'ordinaire. Généralement, l'événement décrit est d'intérêt régional et non international. 

 

Que ce soit pour l'écriture d'un fait divers ou d'une nouvelle journalistique, la mission qui doit principalement occuper le scripteur est celle d'en dire le plus possible en utilisant un minimum de mots, tout en maintenant l'intérêt du public auquel il s'adresse.

 

Les caractéristiques de la nouvelle journalistique ou du fait divers

La nouvelle journalistique et le fait divers sont conçus pour qu'un lecteur, un téléspectateur ou un auditeur pressé, mais désirant être bien informé, puisse savoir rapidement ce dont il est question. Les faits sont exposés par ordre d'importance décroissant, c'est-à-dire du plus important au moins important.

Certains éléments accompagnent souvent le texte d'une nouvelle journalistique et d'un fait divers.

Le titre : il a pour mission d'annoncer le sujet, de déclencher l'envie de lire le texte. Il doit piquer la curiosité. Un titre commence toujours par une majuscule, mais ne se termine jamais par un point.

La photo : tout comme le titre, la photo peut annoncer le sujet et piquer la curiosité du lecteur ou de la lectrice. Cette photo peut représenter des personnes qui ont joué un rôle important dans l'événement raconté, une scène de l'évènement, un lieu ou un objet relié à l'événement. La photo est généralement accompagnée d'une phrase expliquant brièvement ce qu'elle représente.

La signature : les textes sont signés par les journalistes qui les écrivent, mais proviennent souvent de grandes agences de presse auxquelles sont abonnés les différents quotidiens (L'Agence France-Presse, Associated Press, Reuter et La Presse canadienne).

Le lieu et la date de parution : le lieu et la date de parution (particulièrement pour les articles de revues) accompagnent très souvent le texte.

 

Le contenu et la structure d'une nouvelle journalistique et d'un fait divers

Le titre et le premier paragraphe

Tant pour la nouvelle journalistique que pour le fait divers, le titre doit situer clairement le sujet. Pour sa part, le premier paragraphe (nommé très souvent chapeau ou préambule et souvent écrit en gras) résume l'essentiel de l'événement. Règle générale, dans la presse écrite et électronique, les journalistes répondent aux questions fondamentales (qui ?, quoi ?, où ?, quand ?) à l'intérieur de cette partie de la nouvelle.

1. Qui ? Il s'agit de préciser les personnes ou les groupes de personnes qui ont participé à l'événement ou des animaux et des objets qui y ont joué un rôle important.
2. Quoi ? Il s'agit de préciser l'événement qui a eu lieu et qui est à la base de l'écriture du texte.
3. Où ? Le concerne la précision de l'endroit où l'événement a eu lieu.
4. Quand ? Le quand concerne la précision du moment pendant lequel l'événement a eu lieu.

 

Le développement

C'est dans la partie du développement que l'on trouve souvent les réponses aux questions comment ? et pourquoi ? Il s'agit plus précisément d'y décrire ce qui s'est passé le plus fidèlement et clairement possible.

Le scripteur doit toujours avoir la préoccupation de présenter des informations susceptibles d'intéresser le lecteur.

 

La conclusion

La conclusion peut comporter le dernier épisode de l'événement, son impact et ses répercussions ou encore un commentaire ou un jugement formulé par le journaliste.

À la radio et à la télévision, chaque fois que la nature de l'information le permet, on insistera pour que la nouvelle se termine par un point fort, capable de retenir l'attention de l'auditeur pour ainsi le préparer à écouter la nouvelle suivante.

 

Le texte informatif et le texte explicatif

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse