L'enjambement, le rejet et le contre-rejet

Il y a un enjambement et un rejet lorsque les mots qui complètent le sens d’un vers se trouvent au vers suivant.

 
L'enjambement
crée un effet d'allongement du vers.

Mon mal vient de plus loin. À peine au fils d'Égée
Sous les lois de l'hymen je m'étais engagée,
Mon repos, mon bonheur semblait s'être affermi,
Athènes me montra mon superbe ennemi.
- Jean Racine

 

On peut distinguer deux types d'enjambement :

1. L'enjambement avec rejet
2. L'enjambement avec contre-rejet

 

L'enjambement avec rejet

Il y a rejet lorsqu'une partie de phrase se termine au début d'un vers. Plus particulièrement, le rejet se compose des mots qui terminent la phrase. De manière générale, le rejet sert à mettre ces mots en valeur grâce à sa situation particulière, au rythme, à la césure et à la ponctuation.

Un Astrologue un jour se laissa choir
Au fond d'un puits. On lui dit : «Pauvre bête,
- Jean de La Fontaine

 

L'enjambement avec contre-rejet

Il y a contre-rejet lorsque c’est le début de la phrase qui est mis en valeur à la fin d’un vers avant de se poursuivre au vers suivant.

Mon mal vient de plus loin. À peine au fils d'Égée
Sous les lois de l'hymen je m'étais engagée,
- Jean Racine

 

Le texte poétique

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse