La prose et le vers libre

1. La prose en poésie entretient plusieurs similitudes avec la forme ordinaire du discours parlé, elle n'est donc pas assujettie aux règles prosodiques, rythmiques et euphoniques de la poésie classique formelle.

2. Dans la poésie contemporaine, des vers libres sont des vers inégaux dans le nombre de syllabes qui n'obéissent pas à une rythmique fixe.

 

La prose

Bien que la prose se rapproche de la manière usuelle de s'exprimer, il n'en demeure pas moins qu'elle fait la démonstration, dans un contexte poétique, d'un souci marqué chez l'auteur de rendre la langue belle.

La prose
en poésie n'est pas porteuse de règles strictes comme celles qui régissent les poèmes issus d'une tradition classique dont le sonnet et le pantoum font partie. Comme il n'y a aucune règle reliée à l'usage de la prose, les poèmes en prose épousent des formes variées.


Plusieurs auteurs, à différentes époques, ont opté pour la prose dans leur écriture :

1. Les Martyrs de François-René de Chateaubriand
2. Gaspard de la nuit d'Aloysius Bertrand
3. Illuminations d'Arthur Rimbaud
4. Chants de Maldoror du Comte de Lautréamont

 

La prose en poésie est apparue au XIXe siècle en raison d'une position rébarbative chez les poètes par rapport à la tradition poétique et les multiples contraintes qui y étaient associées. La poésie classique a été jugée par ceux qui voulaient s'en départir comme étant un carcan qui muselait la pensée créatice qu'il fallait chercher à libérer par le renouvellement de la forme, ce qui signifiait l'abolition des multiples balises concernant le rythme (la longueur des vers et des strophes) et la sonorité (la rime).

C'est Gaspard de la nuit d'Aloysius Bertrand qui est considéré comme étant le livre fondateur de la prose en France.

 

Le vers libre

Tout comme son allié en modernité, le poème en prose, le vers libre se veut libérateur, fruit d'une nécessité profonde : le rythme du vers ne doit pas être donné une fois pour toutes au poème comme la tendance traditionnelle le voulait à travers des formes très rigides (le sonnet, le pantoum, etc.). Le vers libre, dégagé des structures contraignantes, s'adapte, selon plusieurs poètes, davantage aux mouvements de l'esprit.

Les poètes contemporains écrivent surtout en vers libres.

Plusieurs auteurs ont opté pour la poésie en vers libres.

1. Marine et Mouvement d'Arthur Rimbaud
2. Je t'écris de Gaston Miron
3. L'hiver qui vient de Jules Laforgue
4. Feuilles de route de Cendrars

 

Le poème en prose et en vers libres
Le texte poétique

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse