La nouvelle orthographe

En 1990, l’Académie française a approuvé officiellement une liste de mots dont l’orthographe était modifiée. Ces modifications concernaient alors un peu plus de 2 000 mots du lexique français.

Dans un texte, les rectifications orthographiques touchent une moyenne d'un mot par page. Les rectifications sont des propositions : c'est-à-dire que, pour le moment, on est libre de les appliquer ou non, mais autant l'ancienne orthographe que la nouvelle doivent être considérées comme correctes.


Les rectifications sont reconnues par les correcteurs du ministère de l’Éducation, mais pas nécessairement par tous les enseignants. Il vaut mieux s’informer de la position de son enseignant sur le sujet avant de remettre un travail écrit intégrant les rectifications.

 

Pourquoi rectifier l’orthographe ?

La nouvelle orthographe a pour but de simplifier l’écriture des mots, d’uniformiser certaines règles et d’éliminer certaines anomalies de la langue.

Ce n’est pas la première fois dans l’histoire du français que l’on instaure des modifications à l’orthographe. À quelques reprises, l’Académie française a modifié l’orthographe de plusieurs mots. Par exemple, en 1740, les modifications effectuées concernaient environ 1 mot sur 4.

 

Ce qu’il faut savoir sur les rectifications orthographiques

Comme les rectifications sont relativement récentes, il peut arriver que certains ouvrages de référence ne les mentionnent pas ou ne les emploient pas. Toutefois, il faut savoir que les nouvelles formes orthographiques proposées par ces rectifications ne peuvent pas être considérées comme des fautes, tout comme les anciennes formes.

La meilleure option, pour le moment, est d’indiquer que l’on a utilisé les rectifications orthographiques à l'aide d'une note de bas de page à l'intérieur d'un texte donné.

 

Outils pour les rectifications orthographiques

1. Il existe un petit recueil qui expose toutes les règles et fait la liste de tous les mots concernés par les rectifications : Le millepatte sur un nénufar : Vadémécum de l’orthographe recommandée.

2. On trouve les règles de l'orthographe rectifiée et leur explication dans certains sites Internet.

3. Plusieurs logiciels de traitement de texte ou de correction de texte tiennent déjà compte de ces rectifications orthographiques.

Les exercices

QUESTION 1

Bonjour à tous, voici ma question !!

Dans le contexte de la résolution des problèmes de mathématique, doit-on utiliser le participe passé

''résolu'' ou ''résous'' ? Exemple: Tu as résolu les problèmes...ou...Tu as résous les problèmes...

Selon moi il y a une différence dans le choix d'utilisation du participe passé selon le contexte.

J'aimerais aussi savoir, avec référence(s) vérifiables(s) svp, depuis quand l'utilisation du participe passé ''résous'' est autorisé dans la langue française car tout les ouvrages de conjugaison ne reconnaissent pas encore  de ce participe passé.

Merci beaucoup !    Samuel

RÉPONSE 1

Bonjour Samuel,

La forme du participe passé «résout, résoute» n'est plus employée. C'était en fait un usage vieilli qui a été supprimé en 1990 dans les Rectifications orthographiques de la langue française.

http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?th=2&id=3195

Donc -»J'ai résolu(peu importe le contexte)

À la prochaine,

Annick, Allô prof


Les références

Tout sur les rectifications orthographiques
Les règles et les principes des rectifications orthographiques
Règles et liste complète des mots touchés par les rectifications
Site officiel présentant les règles et les mots concernés


  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse