Le trait d'union

Le trait d’union a plusieurs utilités.

Le trait d'union est utilisé pour diviser un mot qui n'entre pas entièrement à la fin d'une ligne (on appelle aussi ce phémonène la césure). Si ce cas se présente à l'intérieur de l'écriture d'un texte, il faut mettre le trait d’union après une syllabe, au bout de la ligne et poursuivre le mot au début de la ligne suivante.


1. Le trait d’union
va également être utilisé pour séparer les éléments de plusieurs noms composés.

1. cerf-volant
2. arc-en-ciel
3. contre-perfomance
4. rond-point
5. rendez-vous

 

Il faut bien vérifier l'orthographe des mots pour s'assurer qu'on emploie bien le trait d'union. En effet, plusieurs noms composés ne nécessitent pas l'ajout d'un trait d'union. C'est le cas de compte rendu, pomme de terre, etc. Dans le doute, il est fortement conseillé d'utiliser un dictionnaire.

 

Pour plusieurs mots composés, la nouvelle orthographe autorise l'élimination du trait d’union et recommande la soudure.


2. Le trait d'union est utilisé entre un pronom personnel et le mot même ainsi que dans les formulations qui contiennent les mots ci et .

1. elle-même, nous-mêmes, etc.
 
2. celle-ci, ci-dessus, ci-contre, ci-après, ci-joint, ci-inclus, etc.
    cette femme-cice livre-ci, etc.

3.-bas,-dessus, -dessous, etc.
   ce matin-, cette maison-, etc.


3. Le trait d'union intervient lorsqu'il y a inversion de la position du verbe (prédicat) et du pronom (sujet) permettant la formulation d'une question directe.

1. Parle-t-il à sa mère ?
2. Sais-tu qui vient souper ?
3. Prend-il de longues vacances ?
4. Choisit-elle de bons romans ?

 

Il ne faut pas ajouter la lettre t lorsque le verbe termine par un d ou un t.
On écrit Mange-t-elle de la soupe ?, mais Prend-elle une soupe ? ou Mangeait-elle une soupe ?

 
4. Le trait d'union s'ajoute lorsqu'un pronom suit un verbe employé à la forme impérative.

1. La prochaine fois, remarque-le.
2. Ce crayon, prends-le.
3. La prochaine fois, parles-en à ton ami.

 

Il faut remarquer l'ajout d'un s dans le groupe de mots parles-en malgré que le verbe parler à la deuxième personne du singulier à l'impératif ne prenne pas de s. Cet ajout s'explique en raison de la façon dont ce groupe est dit à l'oral. On ne dit pas parle-en, mais bien parles-en (parle-z-en).

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse