La région du Saguenay-Lac-St-Jean : territoire industriel

Aujourd’hui, le visage industriel du Québec a bien changé par rapport aux balbutiements de l’industrialisation. Une constante demeure: l’industrie du Québec s’est toujours appuyée sur les ressources du territoire québécois plus que sur la main-d’œuvre à bon marché. Dans certains secteurs, l’expertise des spécialistes québécois est même réputée mondialement. C’est le cas par exemple de la Société Hydro-Québec qui a développé rapidement des compétences uniques en matière d’hydroélectricité ou encore de Bombardier qui fournit plusieurs compagnies en avions, tramways et métros. Ces secteurs industriels (hydroélectricité, aéronautique, aluminerie) ont exigé le développement de technologies modernes et l’utilisation de personnel formé et qualifié. Certaines régions du Québec se sont développées grâce à ces industries, qui sont encore le moteur économique de ces coins de pays.

Les alumineries et les pâtes et papiers au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Les régions du Saguenay et du Lac-Saint-Jean se sont d’abord développées pour leur potentiel hydroélectrique et forestier. Le potentiel énergétique élevé des rivières de la région a incité l’aluminerie Alcan à s’installer dans la région. Pour réduire ses coûts de production énergétique, Alcan a même construit ses propres centrales hydroélectriques, dont elle vend les surplus à Hydro-Québec. Bien que le Saguenay et le lac Saint-Jean peuvent paraître loin des grandes villes, des marchés et des axes de transport, la région est tout de même bien accessible grâce aux routes, aux trains et surtout, grâce à la rivière Saguenay qui permet de faire circuler des navires.

En plus des alumineries, il existe aussi plusieurs usines de pâtes et papiers. La présence de la forêt boréale à proximité, combinée aux axes de transport efficaces, a permis l’émergence de ces usines. Ces deux types d’industries permettent à la région de participer à l’économie mondiale. Et comme toute autre multinationale, le désir de profits les a amenées à délocaliser certaines usines vers des pays ateliers. La région doit maintenant diversifier son économie pour diminuer le taux de chômage et la migration des habitants vers d’autres régions.

La Montérégie, deuxième pôle industriel du Québec

Sur la rive sud de Montréal, la Montérégie jouit de la proximité des axes de transport montréalais. C’est pourquoi plusieurs types d’industries s’y trouvent : la région est près des marchés montréalais, américains et ontariens. Les axes de transport assurent un commerce rapide, les terrains sont moins chers qu’à Montréal et la région est bien desservie en eau et en énergie. Plusieurs secteurs spécialisés se sont développés au cours de l’histoire. Aujourd’hui, dans la région entre Longueuil et Sorel-Tracy, on retrouve des leaders mondiaux en matière d’aéronautique, des industries chimiques et pétrochimiques, des entreprises de transformation du métal et des centres de recherche.

Dans la région entre Saint-Hyacinthe et Bromont, les principales activités industrielles sont liées à l’informatique et à l’électronique, aux textiles, à la transformation des produits alimentaires, à la transformation du caoutchouc et aux centres de recherche. Les industries montérégiennes s’appuient donc sur plusieurs secteurs et ne dépendent donc pas d’une seule source de revenus. Toutefois, la vie économique de la Montérégie ne dépend pas uniquement du développement industriel. La région compte tout autant sur le tourisme et l’agriculture, entre autres, pour stimuler la croissance de la région.

D’autres régions

Plusieurs autres régions se sont essentiellement développées à partir des ressources naturelles qu’on y trouvait. C’est le cas par exemple de l’Abitibi qui s’est développée autour des mines et des forêts et de la région de Thetford Mines qui s’est construite autour de l’amiante. Bref, plusieurs régions dépendaient des mines et des forêts qui les entouraient. Malheureusement, certains secteurs industriels ont peine à survivre dans l’économie mondiale ou voient, comme le Saguenay et le lac Saint-Jean, leurs usines délocalisées dans d’autres pays. C’est pourquoi ces régions doivent maintenant varier les sources de développement économique pour diminuer leur dépendance aux ressources naturelles, ce qui n’est pas facile.

Les industries et l’environnement

Tout comme pour tous les pays du monde, la révolution industrielle et la production énergétique croissante ont eu des répercussions environnementales. Au cours des premières phases de l’industrialisation, les gens n’avaient pratiquement aucun souci par rapport à ces impacts. Toutefois, après plusieurs années pendant lesquelles les industries ont fonctionné de façon massive, plusieurs problématiques ont commencé à apparaître : pollution atmosphérique, smog, pollution des cours d’eau, etc.
 
La pollution des usines est essentiellement causée par les produits chimiques rejetés par les eaux usées et par les cheminées des usines. De plus, plusieurs déchets, aujourd’hui considérés dangereux, étaient directement déversés dans les eaux ou simplement jetés. Pour pallier à la situation, deux actions s’imposaient : freiner les sources de pollution et dépolluer dans la mesure du possible. Plusieurs groupes environnementaux ont alors participé à la sensibilisation de la population, du gouvernement et des entreprises. C’est pourquoi des règles et des lois concernant les eaux usées ont été mises en place ainsi que des projets d’assainissement des cours d’eau.
 
Grâce aux initiatives gouvernementales, ainsi qu’à celles des industries, plusieurs entreprises s’engagent à diminuer leurs déchets, leurs émissions de gaz à effet de serre et leur consommation d’eau. C’est le cas par exemple des usines de pâtes et de papiers qui ont mis en place des techniques qui leur ont permis de réduire de 52% l’eau nécessaire dans leur production. Aujourd’hui, certaines grandes entreprises, comme Alcan, s’adaptent à la nouvelle réalité et créent des plans pour que leurs usines participent au développement durable.

Les exercices

Les références

L'Association des centres locaux de développement du Saguenay-Lac-St-Jean
Profil socioéconomique du Saguenay-Lac-St-Jean


  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse