Le tourisme au Québec

L’industrie touristique du Québec est fortement organisée et soutenue par le gouvernement provincial, grâce au ministère du Tourisme du Québec. Ce ministère organise les campagnes de publicité et assure la gestion des divers bureaux d’information touristique ainsi que du site internet officiel du tourisme au Québec. Il assure également la réglementation des sites et la classification des hébergements et des restaurants. Le but de ces programmes est d’informer les potentiels visiteurs sur les attractions, les régions touristiques, les modes d’hébergement et toutes les activités qu’il sera possible de faire une fois sur place.

Organisation touristique du territoire

Puisque le Québec est un vaste territoire qui couvre plus de 1,6 million de kilomètres carrés, celui-ci a été subdivisé en régions touristiques. 21 régions touristiques différentes ont ainsi été créées. Pour délimiter les frontières de ces régions, qui ressemblent fortement aux limites des régions administratives québécoises, les administrateurs se sont basés sur les différentes caractéristiques des régions québécoises : géographie et nature, histoire et culture de l’endroit et attraits touristiques.


Carte des régions touristiques du Québec (cliquer pour agrandir)

Toutes ces régions offrent des paysages et des attraits totalement différents. L’immensité du territoire amène ainsi beaucoup de contrastes d’une région à l’autre (mer, montagnes, lacs, plaines, toundra) et d’une saison à l’autre (quatre saisons bien distinctes les unes des autres).
 

Une région maritime visitée en kayak de mer

L’industrie touristique a donc pour mandat de vendre chacune de ces régions avec ses activités particulières, en s’assurant d’offrir une variété de possibilités, selon les goûts et les saisons. Pour y parvenir, en plus de gérer le site internet, le ministère publie chaque année 21 guides touristiques officiels, chacun présentant la panoplie d’activités, de lieux d'hébergements et de restaurants liés à chacune des régions touristiques. Chaque région possède également son bureau d’information touristique qui accueille et informe les touristes, une fois sur place.

Quelques chiffres sur l’industrie touristique du Québec

Le Québec attire chaque année environ 50 millions de visiteurs, générant ainsi des retombées économiques de plus de 10 milliards de dollars. Dans l’ensemble du Canada, ces retombées représentent 21% de l’industrie touristique canadienne, ce qui confère au Québec la deuxième position, après l’Ontario. La province de Québec a la particularité d’être la seule partie du continent américain où la langue dominante est le français. 
 
Près de la moitié des touristes choisissent le Québec en été, alors que près de 30% y vont en hiver pour profiter de la neige et des pentes de ski alpin. Le flux touristique est donc variable, mais plusieurs régions reconnues pour leurs activités hivernales vivent deux hautes saisons chaque année.


Le Massif de la Petite-Rivière Saint François, dans Charlevoix, au cœur de la saison de ski alpin (cliquer pour agrandir)
 
Les touristes qui visitent le Québec sont Québécois à 75%. Les autres viennent, en ordre, des autres provinces canadiennes, des États-Unis, de la France, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, du Mexique et du Japon. L’industrie touristique englobe 29 000 entreprises réparties dans l’ensemble du territoire et offrant divers services tels l’hébergement, la restauration, le transport, le divertissement et les loisirs, créant ainsi environ 388 000 emplois.

 
Un indice de la variété des paysages : la toundra au nord et au sommet de certains monts

Principales attractions touristiques du Québec

La diversité de la géographie dans les régions touristiques participe à l’attraction de touristes dans la province. Le Québec est également reconnu pour ses nombreux plans d’eau (golfe, fleuve, mer, lacs, rivières) qui attirent, entre autres, plusieurs adeptes d’activités aquatiques.


Le Vieux-Québec (intra-muros) (cliquer pour agrandir)

La ville de Québec est le principal foyer touristique. Le fait qu'une partie de la capitale ait été incluse dans le Patrimoine mondial de L’UNESCO participe grandement à cette popularité. Il ne faut pas non plus oublier l’attrait du Carnaval de Québec sur les touristes européens et américains. Montréal ne laisse pas sa place non plus avec tous ses festivals et sa vie culturelle.

 
Montréal au rythme du Festival de jazz (cliquer pour agrandir)

Les traces du passé (patrimoine historique)

Plusieurs sites partout dans la province portent les traces de l’histoire, que ce soit des traces des communautés amérindiennes, des explorateurs vikings ou français, de la colonisation française et de la colonisation anglaise. Cette double colonisation participe à la variété des éléments du patrimoine historique.
 
De nombreuses habitations ancestrales se retrouvent encore dans plusieurs régions, tout comme les éléments du patrimoine religieux ou encore des éléments directement reliés à l’histoire du territoire. Il est donc possible de visiter plusieurs phares, moulins, ponts couverts, églises et champs de bataille. Des visites guidées de ces lieux sont parfois offertes pendant lesquelles il est possible d’en apprendre plus sur les faits historiques ou les habitudes d’une époque passée. Sur certains de ces sites, par exemple au Village québécois d’antan, à Drummondville, des personnages du passé assurent l’animation et proposent des reconstitutions historiques, en utilisant aussi les contes et les légendes traditionnels du Québec.


Le Fort Chambly, en Montérégie

Les sites historiques comprennent des vieilles installations industrielles (les Forges du Saint-Maurice, en Mauricie), des forts (Fort Chambly en Montérégie), de vieux villages de pêcheurs (la Grave aux Îles-de-la-Madeleine), des jardins issus des grandes propriétés du 19e siècle (les Jardins de Métis en Gaspésie) et des sites du patrimoine religieux (l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac dans les Cantons-de-l’Est).

 
L’Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac (cliquer pour agrandir)

Les attraits naturels

Partout dans la province, de nombreux sites naturels attirent des visiteurs et des adeptes des activités de plein air. Chutes d’eau impressionnantes, archipel au milieu de la mer, phénomènes géologiques uniques, caps, falaises et montagnes font partie des attraits naturels. 
 
Ces différents sites peuvent souvent être admirés par les touristes dans l’un des 27 parcs nationaux du Québec ou sont inclus dans le réseau de Parcs Canada. Ces deux réseaux ont fondamentalement les mêmes objectifs : protéger l’environnement naturel, renseigner les visiteurs et contrôler leurs activités pour assurer la durabilité des lieux. En plus de ces parcs nationaux, les sites des attraits naturels pouvant se prêter aux activités de plein air peuvent également être gérés par la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ), organisme qui administre et assure la conservation de ces sites naturels.  Le Parc du Mont-Tremblant dans les Laurentides fait partie de cette société qui regroupe environ 50 sites.

 
Montagnes et lacs dans le Parc du Mont-Tremblant
 
Les amateurs de sports et de plein air seront également comblés par les diverses offres selon les saisons et les régions : voile, planche à voile, randonnée pédestre, escalade sur paroi naturelle, canot, kayak, ski alpin, ski de fond, raquette, vélo. D’ailleurs, pour le vélo, la Route verte est un réseau de pistes cyclables qui traverse la province. Pour le ski de fond, la raquette et la randonnée pédestre, plusieurs sentiers, dont le Sentier national, traversent des régions entières.
 
Pour plaire aux amateurs de chasse et de pêche, plusieurs zones sont aménagées en pourvoiries protégées où les gens doivent non seulement y respecter un code de protection de l’environnement, mais aussi des règles fixes sur les méthodes de chasse et les quotas d’animaux ou de poissons. Depuis quelques années, l’écotourisme se développe considérablement pour assurer une industrie touristique plus durable que le tourisme de masse. L’Association-écotourisme Québec regroupe plusieurs producteurs et fournisseurs de services touristiques sécuritaires, écologiques, durables et de haute qualité.

Marques culturelles

Plusieurs entreprises permettent aux touristes de découvrir divers aspects culturels de la province : musées, parcs thématiques et festivals. La diversité des musées dispersés dans l’ensemble du territoire québécois va pouvoir plaire à tous les types de visiteurs : histoire, architecture, beaux-arts, arts modernes, sciences, civilisation, artisanat, etc. Les parcs thématiques offrent tout autant de services variés (jardins zoologiques, aquarium, villages historiques, parcs d’attractions). Tous ces sites comprennent des expositions, mais surtout des visites guidées, des campagnes d’information et de sensibilisation sur plusieurs domaines. De nombreux festivals animent la province. Bien qu’une bonne partie d’entre eux se déroulent à Montréal, plusieurs régions plus éloignées de la métropole offrent d’excellents festivals.

Les routes touristiques

Tourisme-Québec fait la promotion de certaines régions et certaines activités en les incluant dans des parcours préétablis. Chacune de ces routes touristiques est axée sur une thématique différente, attirant ainsi divers types de touristes. Toutes les activités sélectionnées dans ces routes permettent non seulement découvrir des paysages et des villages, mais ils proposent aussi plusieurs activités directement liées à la thématique. Ces trajets ne sont pas fixes, mais ils peuvent s’avérer utiles lors de la planification des vacances. Selon les régions, il est possible de trouver la Route des baleines, la Route des phares et la Route des vins pour ne nommer que celles-ci.

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse