Tahiti : région touristique

Tahiti est l’île principale d’un ensemble d’archipels regroupés sous le nom de Polynésie française. La Polynésie française est un pays d’outre-mer (POM) faisant partie de la République de France. Ce territoire, composé de 118 îles, est au cœur de l’océan Pacifique Sud, au sud-est des îles d’Hawaii, entre la Nouvelle-Zélande et l’Amérique du Sud.


La Polynésie française (cliquer pour agrandir)
 
Ces îles sont réparties en cinq principaux archipels et leur étendue occupe la même superficie que le territoire de l’Europe (sans la Russie). Les îles sont toutefois de petites parcelles de terre, séparées par de grandes distances. La superficie de terre émergée fait environ 4 200 kilomètres carrés, alors que l’ensemble du territoire mesure quelques 2,5 millions kilomètres carrés. La plus grande île est celle de Tahiti, sur laquelle se trouve la capitale de la Polynésie française, Papeete. D’ailleurs, l’île de Tahiti abrite près de 70% de la population de l’archipel.
 

Tahiti (cliquer pour agrandir)
 
Environ 260 000 personnes y vivent, dont une majorité de Tahitiens d’origine, autochtones de l’archipel. Les autres habitants sont généralement d’origine française ou chinoise. Les langues officielles et majoritaires de la Polynésie française sont le français et le tahitien. À plus petite échelle, l’anglais et certaines langues autochtones y sont également parlés.
 
Ces îles étaient déjà habitées par des peuplades autochtones vers 200 av. J.-C. Les premières explorations ont été faites par les Espagnols et les Portugais au 16e siècle, mais ces découvertes par les Européens n’ont pas abouti tout de suite à la colonisation. Ce n’est qu’au 18e siècle que les Anglais et les Français prennent possession de certaines îles. Comme Tahiti devenait une escale importante dans le Pacifique, elle sera l’enjeu de plusieurs conflits entre ces deux peuples. La France a finalement pris possession de l’archipel. La métropole y a d’ailleurs fait quelques essais nucléaires dans les années 1960 et 1970. La Polynésie a acquis un statut indépendant à la fin du 20e siècle.

Le tourisme à Tahiti

Le climat tropical de l’archipel et l’exotisme de l’océan Pacifique incitent annuellement plus de 200 000 individus à séjourner à Tahiti, et ce, malgré la distance considérable séparant l’archipel de l’Europe et de l’Amérique. D’ailleurs, 40% des touristes viennent d’Europe, alors que 35% viennent d’Amérique. 
 

Le climat exceptionnel de Tahiti incite des milliers à y séjourner chaque année (cliquer pour agrandir)
 
Certaines sections de l’archipel jouissent de plus de 3 000 heures de soleil par année. La température moyenne est de 27°C alors que celle de l’eau est de 25°C, ce qui fait de l’archipel une destination soleil idéale. Tahiti et les îles environnantes constituent le foyer touristique majeur de la Polynésie française.  Le peuple tahitien est reconnu pour son accueil chaleureux et sa joie de vivre. Ils ont d’ailleurs l’habitude d’accueillir les touristes avec des chansons traditionnelles et des colliers de fleurs. L’attrait de Tahiti ne réside pas seulement dans la mer et l’hospitalité des Tahitiens. Les touristes peuvent aussi faire des randonnées pédestres sur les îles, pour y découvrir des chutes et des points de vue impressionnants.


La chute des 3 cascades, sur l’île de Tahiti

L’Archipel de la Société et les volcans


L'Archipel de la Société (cliquer pour agrandir)
 
L’île de Tahiti fait partie de l’Archipel de la Société, regroupant deux petits groupes d’îles. Tahiti est la plus grande et la plus peuplée de ces îles. Tahiti a été formée par deux pics volcaniques, créant ainsi un paysage particulier : deux sommets arides s’élèvent à plus de 2000 mètres d’altitude avant de plonger dans les eaux turquoise.
 

Un des pics volcaniques de Tahiti (cliquer pour agrandir)

L’île de Tahiti est malgré tout une île relativement jeune. Bien que le volcan soit éteint, la montagne est encore très haute. Alors que sur d’autres îles, comme l’île de Bora-Bora, le volcan, éteint depuis plus longtemps, a subi l’érosion des vents et de l’eau. La montagne est alors beaucoup moins élevée. Plusieurs îles d’origine volcanique évoluent de la même manière. Le volcan élevé s’érode et tend à s’écrouler lentement. La montagne est alors de moins en moins haute et les rives de l’île sont alors modifiées : les sédiments s’accumulent et créent des barrières de corail et des lagons.

 
Plongée dans les récifs coralliens de l’île de Bora Bora (cliquer pour agrandir)

Certaines montagnes vont même jusqu’à se retrouver complètement sous la mer, laissant des lagons et des atolls. Ces atolls deviennent alors des havres paisibles qui attirent les touristes. L’atoll se compose alors uniquement d’un récif corallien au milieu de la mer.


Un atoll, dont le volcan s’est érodé jusqu’à ne laisser qu’un lagon (cliquer pour agrandir)
 
Outre l’île de Tahiti, l’Archipel de la Société comprend plusieurs autres îles, dont une autre surmontée d’un volcan et d’autres îles plus sauvages, bordées de lagons peu profonds parfaits pour les activités aquatiques et la navigation, comme l’île de Bora-Bora.

 
L’île de Bora-Bora (cliquer pour agrandir)

Papeete

La ville de Papeete est la capitale de la Polynésie française. À elle seule, la ville regroupe plus de 65% de la population de Tahiti. Le territoire urbain s’étale sur 18 kilomètres. 
 

La ville de Papeete (cliquer pour agrandir)
 
Puisque la Polynésie française a longtemps été une escale de choix dans cette région du Pacifique, le port de Papeete s’est considérablement développé, plus particulièrement au cours des dernières années. En effet, le port a été totalement modernisé afin de pouvoir accueillir de nombreux navires de croisière. Pourtant, malgré le grand niveau de développement engendré par l’industrie touristique, la culture et l’architecture traditionnelles sont tout de même conservées. 
 
À deux moments pendant l’année, l’atmosphère est à la fête. Au mois de juillet, on célèbre la Heiva alors qu’au mois d’octobre, c’est le temps du carnaval. De la fin juin à la fin juillet, pendant tout un mois, la population se lance dans une grande compétition d’arts et de sports traditionnels. C’est le moment idéal pour apprécier les compétitions de danse et les courses de pirogues ou de voir des tatoueurs à l’œuvre.


Des danseuses tahitiennes lors de la Heiva (cliquer pour agrandir)

Pendant tout un week-end au mois d’octobre, toute la population de Tahiti se rassemble pour une grande fête et un grand défilé lors du carnaval. C’est lors de cet évènement que les gens peuvent élire le Roi et la Reine du carnaval. Le carnaval de Papeete est toutefois moins important que le carnaval de Venise.
 
Le meilleur endroit pour découvrir la culture du pays et ses habitants est le marché de Papeete, animé tous les jours. Il est non seulement un lieu visité par les touristes, mais il est également le point de rendez-vous des habitants. En plus du marché, les touristes peuvent aller au parc Bougainville ou sur l’une des places publiques pour en apprendre davantage sur le mode de vie tahitien et assister aux spectacles offerts.

Paul Gauguin

Paul Gauguin est un peintre français né en 1848 qui, tout au long de sa vie, s’est appliqué à représenter la nature et la vie sauvage. Il s’est installé pendant quelques années en Bretagne, mais l’exotisme l’appelle et il quitte l’Europe pour se diriger vers Panama et la Martinique. Il fait un bref retour en France et, en 1891, il repart en voyage, mais cette fois il met le cap vers Tahiti. Pendant son séjour à Tahiti, il peint la nature exotique de l’archipel. Après une vaine tentative d’exposer et de vendre ses œuvres à Paris, il retourne à Tahiti et s’y installe définitivement, jusqu’à sa mort en 1903. Ses peintures ne sont pas ses seuls accomplissements puisqu’il s’est aussi considérablement battu pour améliorer les droits des indigènes. Un musée Paul Gauguin a été aménagé sur l’île de Tahiti.
 

Femmes de Tahiti (1891), l’une des toiles que Gauguin a faites à Tahiti (cliquer pour agrandir)

Les impacts du tourisme à Tahiti

Le tourisme de masse (les voyages de groupes organisés, les navires de croisière, etc.) va participer au développement économique de la région. Par contre, ce tourisme massif entraîne la dégradation des milieux naturels, en particulier des récifs coralliens. Afin de mieux protéger ces milieux écologiques uniques, plusieurs entreprises se tournent vers un tourisme durable et des organismes travaillent pour sensibiliser les touristes et les communautés autochtones à faire plus attention à cet environnement naturel. Ces organismes planifient également la restauration des récifs coralliens dégradés.

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse