Le Caire : territoire urbain

Emplacement géographique

Le Caire est situé en Égypte, sur les rives du fleuve le Nil, près de la mer Méditerranée. Cet emplacement géographique permet à la ville de communiquer par voie maritime avec le sud du pays par le Nil et avec le nord de l’Afrique et le sud de l’Europe par la Méditerranée.
 

Carte présentant l’emplacement du Caire en Égypte
 
Le territoire urbain du Caire englobe actuellement 3 grandes villes, 6 petites et moyennes villes ainsi que 162 villages.

La ville

Le Caire est une ville au passé historique important. Il reste de son histoire des traces encore visibles aujourd’hui, dont les remparts qui devaient autrefois protéger la population des invasions ennemies.


La Citadelle de Saladin (cliquer pour agrandir)

Considérée bien souvent comme l’emblème du Caire, cette citadelle domine la ville et a été construite entre 1176 et 1183 sous Saladin, le sultan de l’époque. La Citadelle a été renforcée et agrandie après la mort de Saladin. Elle englobe derrière ses murs plusieurs pavillons et bâtiments, qui servent aujourd’hui de mosquées ou de musées. De la Citadelle, on peut voir Le Caire et toute la région.

La mosquée Al-Azhar


Vue intérieure de la mosquée Al-Azhar (cliquer pour agrandir)
 
Fondée en 970, cette mosquée est la plus vieille du Caire. Elle est composée de différents styles architecturaux, sur plusieurs époques. La mosquée Al-Azhar offre au regard des visiteurs des merveilles à découvrir : immenses et nombreuses colonnes de marbre, niches et mosaïques.

En plus d’être une mosquée, ce bâtiment est également la deuxième plus vieille université au monde. Dès l’an 988, on y enseigne de nouvelles matières telles que l’astrologie, la chimie et la philosophie. De nos jours, et cela depuis le 16e siècle, elle est le plus important centre intellectuel musulman. On y enseigne surtout des valeurs religieuses et conservatrices.
 

L'extérieur de la mosquée Al-Azhar (cliquer pour agrandir)

Le Vieux Caire

Le quartier du Vieux Caire est le plus ancien quartier de la ville et s’est bâti autour de la forteresse de Babylone. Certaines des églises qu’on y trouve datent du 7e siècle. Il s’agit de l’un des attraits majeurs du Caire.

L’organisation de l’espace dans la ville

Malgré la présence de nombreux éléments historiques et antiques dans la ville, Le Caire est formé également de constructions modernes permettant d’accueillir un bassin de population très élevé (environ 15 millions d’habitants). Par contre, la métropole présente d’importants écarts de distribution de la richesse entre les classes nanties et les classes pauvres. Certains quartiers d’affaires côtoient des bidonvilles.


Vue du Caire (cliquer pour agrandir)

Rayonnement international

La civilisation égyptienne a été l’une des premières de l’Histoire. Elle a laissé des traces de sa gloire, encore visibles de nos jours. Parmi les splendeurs qui ont survécu aux siècles et aux millénaires : la Cité des Morts, les pyramides de Gizeh et le Sphinx. Ces constructions attirent de nombreux touristes, non seulement au Caire, mais aussi dans divers coins de l’Égypte.
 

Le Sphinx et les pyramides de Gizeh (cliquer pour agrandir)

Gestion dans la ville

Comme toutes les métropoles, Le Caire fait face à des défis de gestion considérables pour rendre la vie plus agréable à ceux qui y habitent et qui y travaillent. Le problème est que les infrastructures actuelles du Caire permettraient normalement de répondre aux besoins d’une ville de 6 millions d’habitants. Toutefois, l’agglomération du Caire en compte plus de 15 millions.

Les déplacements

Les déplacements dans la ville posent le plus gros des problèmes : les gens dépendent du transport en commun, qui ne répond pas à la demande. Pour permettre des déplacements plus aisés, Le Caire vient de se doter d’un système de métro.

La gestion des déchets

La collecte des déchets au Caire dépend d’un système de collecte par camion, mais également des chiffonniers. Ces derniers recueillent les déchets, les trient, les réparent, les réutilisent ou les revendent. Ils gèrent également les déchets organiques en les donnant à manger aux animaux qu’ils élèvent. Depuis plusieurs années, de nombreux dépotoirs se sont formés autour de la ville. Ces sites deviennent des lieux de ressources pour les plus pauvres : les enfants viennent y prendre des babioles à revendre et les bergères vont y nourrir leurs chèvres. Malheureusement, ces sites ne sont pas du tout sécuritaires et de nombreuses personnes y développent des maladies ou s’y blessent.

Le logement

Le Caire est le centre économique du pays, les emplois y sont meilleurs et plus nombreux. La ville attire donc de nouveaux habitants chaque année. Par contre, l’offre de logements ne suffit pas à cette demande. Il manquerait environ un million de logements pour héberger tous les citadins. Les personnes qui se retrouvent sans toit remédient à la situation en s’installant dans les bidonvilles.

L’approvisionnement en eau

Les écarts entre les riches et les pauvres paraissent non seulement dans les quartiers, mais aussi dans les maisons. Seulement 75 % des maisons du Caire sont reliées au réseau d’eau potable de la ville. L’approvisionnement en eau au Caire dépend d’un système instable et peu fonctionnel. Dans les quartiers qui ne sont pas branchés sur le réseau d’aqueducs, les commerçants vendent l’eau à des prix exorbitants. Le problème est tout aussi grave en ce qui concerne l’assainissement des eaux : égouts insuffisants, réseau malpropre, bris fréquents. Un nouveau réseau serait actuellement en construction pour pallier à tous ces problèmes.

La santé

Les problèmes de santé sont directement liés aux problèmes de pauvreté, de manque de logements, de présence de bidonvilles, de collecte de déchets plus ou moins efficace et du réseau d’aqueducs qui se détériore. On trouve ainsi beaucoup de cas de maladies infectieuses et de cancers au Caire.

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse