Athènes et la démocratie

Athènes fut fondée vers l’an 800 av. J-C. par la fusion de plusieurs villages de Grèce. Elle devient alors une grande cité (communauté organisée d’hommes et de femmes, ayant un gouvernement, des lois, etc.). À cette époque, Athènes fut qualifiée de capitale de la Grèce. Située sur les terres les plus fertiles de la région et assez proche des voies maritimes, Athènes deviendra rapidement une cité très puissante, au grand désarroi de sa cité ennemie, Sparte. Athènes fut le centre culturel, intellectuel et artistique de toute la Grèce, mais aussi une inspiration pour les Romains, qui copièrent plus tard les œuvres grecques.

En Grèce antique, une cité-État est une ville qui est totalement indépendante tout comme un pays, possédant sa propre constitution, une forme de gouvernement, sa monnaie, ses divinités ainsi que ses tribunaux. Ex. : Athènes, Sparte, Corinthe, Olympie. Elle restera jusqu’au quatrième siècle av. J.-C. l’unité politique de base dans tout le monde grec.


La Grèce antique (cliquer pour agrandir)
Source

La démocratie

Le mot démocratie est formé de deux termes grecs : démos (le peuple) et kratos (le pouvoir). On comprend donc que la démocratie signifie le pouvoir exercé par le peuple.

  
La démocratie nous vient de la société grecque. En 600 av. J.-C., les Grecs furent confrontés à une grave crise sociale. Les citoyens ne partageaient pas les mêmes droits : les plus riches avaient trop de pouvoirs et les plus pauvres, ceux qui n’avaient pas assez d’argent pour rembourser leurs dettes, devenaient esclaves. Aussi, les commerçants et les artisans formèrent une nouvelle classe sociale, riche, qui bouscula la classe des nobles. Les sociétés grecques étaient au bord de l’éclatement. Les cités (c'est-à-dire les communautés de citoyens) décidèrent alors de modifier leurs lois. Progressivement, les esclaves se sont libérés et, après un long processus, le régime politique connu sous le nom de démocratie apparut, vers 500 av. J.-C.
  
Les cités de la Grèce antique n’ont pas connu les mêmes régimes politiques en même temps. Différents modes de gouvernance ont vu le jour bien avant l’apparition de la démocratie à Athènes.

On distingue deux types de démocratie :

  • la démocratie directe, dans laquelle  la souveraineté est exercé par le peuple lui-même sans intermédiaire politique. Le peuple doit alors assister à chacune des séances et se prononcer sur chacune des décisions à être adoptées. (Grèce antique)
  • la démocratie représentative, dans laquelle le peuple élit des représentants qui seront mandatés de prendre les décisions qui correspondent le mieux à son idéologie. (Canada aujourd'hui)

La démocratie à Athènes : institutions et fonctionnement

La démocratie athénienne est apparue vers 500 av. J.-C. alors que Périclès, grand chef militaire d’Athènes, cherchait une façon de servir les intérêts d’une majorité de citoyens et non pas seulement quelques citoyens riches et puissants.  
 
La démocratie athénienne signifiait le droit à tous les citoyens de participer directement, par le vote, au sort de la cité-État. Les citoyens ont donc un pouvoir souverain. Le vote s’exerce de façon régulière sur une multitude de sujets lors de l’assemblée publique (l’ecclésia). Par contre, toute la population d’Athènes n’y est pas invitée : seuls 40 000 hommes sur environ 400 000 personnes ont le droit de vote. Les esclaves, les femmes et les enfants vivants à l’intérieur de la ville n’avaient pas droit de vote, n’étant pas citoyens. Les citoyens d’Athènes devaient tirer au sort pour savoir lesquels auraient le droit de vote.

L’ecclésia

L’assemblée de citoyens que l’on nomme ecclésia siégeait sur l’Agora. Elle votait, à main levée, des lois importantes concernant la guerre, des règlements urbains ou encore juger un citoyen afin de le bannir de la cité-État.
 
Tous les citoyens devaient s’inscrire dans un registre permettant d’assister à l’assemblée du peuple. 40 000 citoyens pouvaient y assister à la fois, mais on y retrouvait habituellement pas plus de 6000 citoyens. Ils votaient alors directement les nouvelles lois. En comparaison, les citoyens québécois ne votent pas directement leurs lois : ils délèguent cette responsabilité à des représentants appelés députés. C'est ce qu'on appelle une démocratie représentative. Le choix des citoyens participant à l’ecclésia se faisait par tirage au sort.

La boulè

La boulè est un conseil de 500 citoyens, tirés au sort. Ceux-ci sont chargés des affaires courantes de la cité, rédigent les lois et veillent à leur exécution. La boulè est remplacée par d’autres citoyens une fois l’an. Cette institution se nomme aussi Conseil des cinq cents.

Les stratèges

Cet organe se compose de dix chefs militaires élus par l’ecclésia une fois l’an.  Ils présentent directement des projets à l'assemblée du peuple et le fait voter. Ils réclament aussi un impôt particulier pour la défense d’Athènes et dirigent toute la vie militaire quotidienne de la cité-État. Un stratège très bien connu est Périclès.
 
Périclès est né en 494 av J.-C. et est devenu l’un des plus grands dirigeants de l’histoire grecque, si bien que l’on nomme son siècle le siècle de Périclès. Périclès a moins de 30 ans lorsqu’il accède au pouvoir dans la cité d’Athènes. Il sera stratège, c’est-à-dire commandant d’une unité militaire qui contrôlera aussi bien l’armée que la scène politique. Il participera à l’essor d’Athènes en mettant de l’avant l’idée de démocratie. Mais la démocratie d’alors était réservée aux seuls citoyens, c’est-à-dire ceux dont le père est citoyen et la mère fille de citoyen athénien. Périclès était un militaire hors pair. Il a orchestré le développement d’une puissance navale et coloniale qui fit d’Athènes la plus grande cité de son époque. Il lutta contre les Perses et créa un empire athénien qu’il embellit de monuments, statues et temples partout dans Athènes.

L’héliée

Composée de 6000 citoyens de plus de 30 ans, l’héliée est le tribunal du peuple. Ces citoyens sont tirés au sort pour chaque procès. Les sections du tribunal sont divisées par tranche de 500 citoyens. Les juges écoutent l’accusé, et au moyen de cailloux ou de jetons de votes, condamnent ou acquittent celui-ci.


Les institutions politiques d'Athènes (cliquer pour agrandir)

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse