La civilisation de l'Indus

L’Indus

Une des grandes civilisations, aujourd’hui disparues, habitait la vallée de l’Indus vers 3 000 av. J-C. L’Indus est un long fleuve qui se forme dans les montagnes de l’Himalaya, traverse le Pakistan actuel et se jette dans la mer d’Oman. 


Territoire de la civilisation de l'Indus (cliquer pour agrandir)

Civilisation de l’Indus

La civilisation de l’Indus (une des premières civilisations existantes avec celles de Mésopotamie et de l’Égypte ancienne) a pu se développer sur un vaste territoire grâce aux nombreux embranchements du fleuve. Celui-ci a permis d’irriguer les terres et ainsi favoriser la production agricole. Les premiers agriculteurs cultivaient principalement le blé, mais aussi le coton, les dattes, les grains de sésame et les pois chiches. Les éleveurs de cette région ont domestiqué de nombreux animaux : la chèvre, le mouton, etc. Mais c’est le buffle qui était le plus utile au transport et à la production agricole.
 
La civilisation de l’Indus s’étendait sur un si vaste territoire (les communautés pouvaient atteindre 30 000 habitants) qu’il a fallu créer des routes et organiser le transport. Les habitants ont aussi élaboré des plans de construction de quartiers. La civilisation de l’Indus est réputée avoir inventé la planification urbaine réfléchie (construire les villes en suivant une certaine logique). En effet, si on y remarque l’absence de temples et de palais, on note en revanche que toutes les maisons sont de même grandeur qu’elles sont distancées également l’une de l’autre et que les rues sont de même largeur, bordées d’égouts recouverts. 

L’écriture de la civilisation de l’Indus

La civilisation de l’Indus n’a pas élaboré de système d’écriture réel. Les habitants ont plutôt inventé un système de gestion et d’identification des transactions (pour bien identifier les partenaires d’affaires qui étaient souvent très éloignés les uns des autres). Ce système est similaire aux signatures qui prouvent l’authenticité d’un document. Des « signatures » ont été retrouvées sous la forme de sceaux, c'est-à-dire d’empreintes qui sont collées sur l’ouverture d’un document personnel et garantissent ainsi qu’il n’a pas été ouvert, notamment à Mohenjo-Daro. On a aussi découvert des inscriptions (de 4 ou 5 caractères) sur des pots de céramique. Mais ces inscriptions ou symboles restent à ce jour indéchiffrés.
 

Sceau de Mohenjo-Daro, composé de pictogrammes

Harappa

Harappa est un village situé dans le nord du Pakistan actuel. Il date d'environ 2700 av. J.-C. Harappa et Mohenjo-Daro sont les deux plus importantes villes de la civilisation de l'Indus. Les fouilles archéologiques à Harappa commencèrent en 1921 et on y retrouva plusieurs artefacts. La ville était entourée d'une imposante enceinte qui la protégeait. Comme les autres villes construites en bordure de l'Indus, Harappa était une ville dont le développement urbain était réfléchi : ses rues étaient exactement de la même largeur et se croisaient à angle droit. Il y avait également un système d'égoûts. Plusieurs estimations chiffrent à 40 000 le nombre de personnes qui habitaient à Harappa.


Ruines de la ville de Harappa (cliquer pour agrandir)
Source

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse