Urbanisation au 19e siècle

Définitions

L’urbanisation, tout comme l’industrialisation a considérablement transformé les sociétés occidentales. Les nouvelles technologies liées à l’industrialisation ont concentré les activités économiques dans les centres urbains. Avec l’industrialisation sont nées les villes modernes. La population citadine n’a cessé d’augmenter depuis le début de l’ère industrielle.
 
Toutefois, la hausse d’habitants et du nombre d’usine ne constituent pas les seuls changements survenus dans les villes. En effet, l’évolution rapide des villes ont forcé les autorités à réfléchir autrement et à planifier le développement des villes : c’est alors le début de l’urbanisme et les autorités doivent gérer : l’hygiène, les axes de déplacement, le transport en commun, la qualité de vie, la densité de population, etc. Plusieurs défis auxquels les villes modernes ont dû se confronter, dont Londres, Paris et New York.

On nomme urbanisation le phénomène représenté par une plus grande proportion de la population qui habite en ville et un territoire urbain plus grand. Ce phénomène, en histoire, est directement relié à l’industrialisation. C’est en effet dans les villes que les habitants trouvent une plus forte concentration de travail et d’autres attraits comme les cinémas, les magasins, le théâtre, etc.

 
Le taux d’urbanisation est représenté par le nombre d’individus habitant en ville par rapport à la population totale.
Au 19e siècle, le pays ayant le plus haut taux d’urbanisation est le Royaume-Uni. Tous les pays n’ont pas le même rythme d’urbanisation. De manière générale, le rythme d’urbanisation est similaire au rythme de l’industrialisation.

Lorsqu’une population a un taux de mortalité plus bas que le taux de natalité, on parle d’accroissement naturel. Les naissances sont plus nombreuses que les décès, donc la population augmente.
En Europe et en Amérique du Nord, au 19e siècle, les populations connaissaient une forte croissance démographique. Cet accroissement naturel était principalement causé par les meilleures techniques agricoles.

L'exode rural est le phénomène démographique qui a lieu lorsqu’une partie de la population qui vivait dans les campagnes va s’installer en ville. Les milieux ruraux se vident au profit des villes.
C’est ce qui est survenu dans les pays industrialisés au 19e siècle. Les terres agricoles exigeaient moins de main-d’œuvre et le travail artisanal réalisé en milieu rural était peu à peu remplacé par le travail en manufactures et en usines dans les centres urbains. C’est pourquoi les paysans ont quitté massivement les campagnes pour se dénicher un travail en ville.
 
De plus, grâce aux nouveaux transports, comme le train, les milieux ruraux étaient de moins en moins isolés. Les gens étaient donc plus facilement en contact avec la ville. Bien souvent, l’attrait était suffisamment élevé pour que les gens décident d’y rester.

Les problèmes liés à l’urbanisation rapide du 19e siècle

L’exode rural ne s’est pas fait aussi facilement qu'on pourrait le penser. Les nouveaux citadins étaient souvent confrontés à un manque de logements. Trop de gens se précipitaient vers les villes industrielles, il n’y avait donc pas suffisamment de logements pour répondre à la demande. De plus, les appartements disponibles étaient très chers. C’est pourquoi le territoire urbain s’est rapidement étalé vers la périphérie: les banlieues. Les habitants des banlieues dépendaient de la ville (approvisionnement et travail).
 
Le manque de logements ne constituait pas le seul problème. Les villes n’étaient pas encore adaptées pour contenir autant de gens. Les problèmes hygiéniques étaient nombreux : logements sans eau courante, sans électricité, sans chauffage, manque d’aération, etc. Bien des villes ne possédaient pas encore de réseaux d’aqueducs ni de réseaux d’égouts. Outre les conditions sanitaires, d’autres problèmes d’organisation survenaient: centre de la ville désuet et pas suffisamment dense, transports en commun inexistants ou inefficaces, rues inadaptées à la circulation, etc.

L’aménagement urbain et l’urbanisme

Les dirigeants des villes ont donc dû trouver des solutions qui permettaient de pallier à tous ces problèmes. À la base, ces solutions devaient modifier les villes et l’aménagement urbain. C’est pourquoi plusieurs villes se sont lancées dans des travaux visant à modifier les villes. Au fil des ans, l’urbanisme a de plus en plus visé à contrôler le développement de la ville et à organiser la croissance de la ville.
 
L’urbanisme se définit donc comme l’arrangement, par une autorité publique, du tout ou d’une partie d’une ville. Cet arrangement inclut donc lois, projets et planification à plus long terme.
Encore aujourd’hui, les grandes villes du monde sont confrontées à des problèmes semblables : approvisionnement en eau, transport et déplacements, etc.

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse