Le 18e siècle : siècle des Lumières

Contextes historique et philosophique

Pourquoi le 18e siècle porte-t-il le nom de siècle des Lumières ?

Ce siècle est marqué par un rationalisme philosophique très fort. D'une part, la philosophie est en plein essor. Plusieurs philosophes très influents développent une pensée axée sur la raison. Ces philosophes s'inspirent en partie de Kant et de Descartes. D'autre part, le 18e siècle favorise autant l'émergence que l'exaltation des sciences. Tout au long du siècle, ce sont donc les sciences et la philosophie qui ont dominé.

Le terme Lumières est déjà utilisé par des écrivains de l'époque qui sont convaincus que ce siècle représente l'entrée dans une nouvelle ère illuminée par la raison, la science et le respect de l'humanité. Des expressions similaires sont employées partout en Europe : en France, en Angleterre, en Allemagne et en Italie.

Contexte historique

En France, on parle du siècle des Lumières pour nommer l'époque qui suit le règne de Louis XIV. Ce dernier a régné seul sur la France pendant plusieurs décennies. Il contrôlait les arts, les lettres, les guerres et la politique. Suivant le principe de la monarchie absolue, Louis XIV était le seul à prendre toutes les décisions.


Louis XIV

À la fin de son règne, les philosophes désirent repenser les notions d'Homme, de société et de droits individuels. Ils désirent ainsi développer des idées qui influenceraient la structure de la société tout en contribuant au bonheur de chaque individu.

La monarchie absolue

Dans une monarchie absolue, seul le roi a le pouvoir. Il détient d'ailleurs les trois types de pouvoir : judiciaire, législatif et exécutif. Le roi est vu comme le représentant de Dieu sur la terre, profitant donc de ce que l'on appelle le droit divin de régner. Il dirige ainsi le pays à sa guise avec deux principaux mandats : maintenir l'ordre dans le royaume et rendre le commerce florissant.

La révolution anglaise (1642-1649)

L'Angleterre a connu deux grandes révolutions. La première a été radicale et sanglante alors que la seconde a été plus modérée. C'est cette dernière révolution qui a posé les jalons du régime politique tempéré que les philosophes des Lumières vont utiliser comme modèle.

En plus de modifier la structure politique du pays, les Anglais ont également élaboré une déclaration des droits. Cette dernière limitait le pouvoir des rois au nom des droits des individus. Le pouvoir anglais reconnaissait dorénavant la liberté individuelle, la liberté de pensée et la liberté de presse. De plus, les rois se voyaient dans l'obligation de gouverner avec le parlement. Après quelques années, le pouvoir du parlement augmenta tandis que celui des rois tendait à diminuer. On peut dire que l'Angleterre fonctionnait avec une monarchie parlementaire limitée.

Contexte philosophique

Le mouvement des Lumières débuta tout d'abord par une vague de revendications venant notamment de la bourgeoisie. Les bourgeois réclamaient la possibilité de régner et de détenir une partie du pouvoir. Ce mouvement de revendication inspira une remise en question de la monarchie absolue.

De plus, ces revendications menèrent au désir de combattre les inégalités sociales et l'intolérance religieuse. Selon la nouvelle philosophie, chaque citoyen pouvait choisir sa religion. La philosophie des Lumières est née d'un besoin de changement et d'innovation.

La philosophie des Lumières est d'abord et avant tout une façon de penser, une attitude qui remet tout en question et qui explore de nouvelles idées. Principalement, c'est cette philosophie qui a mené à la Révolution française.

Les idées principales de la philosophie des Lumières

Tous les philosophes des Lumières mettent en avant-plan le pouvoir de la raison humaine et le pouvoir du progrès. Par progrès, les philosophes entendent le progrès des connaissances, le progrès des techniques et le progrès de la morale.



Contrairement aux croyances liées aux philosophies antérieures, la connaissance, selon ces philosophes des Lumières, n'est pas innée. La connaissance vient de l'expérience. L'éducation, en donnant accès à la connaissance, a donc le pouvoir de rendre les hommes meilleurs et d'améliorer la nature humaine.

Les philosophes des Lumières partent à la recherche de la vérité. Cette vérité ne se trouve pas dans les sources attestées et sacrées telles que les textes d'Aristote, de Platon ou bibliques. Cette quête va permettre de garder les hommes loin des préjugés et de l'intolérance tout en favorisant leur ascension vers le savoir et le bonheur.

En ce qui concerne la religion, de manière générale, les philosophes croient en Dieu tout en rejetant la théologie chrétienne, les dogmes et l'institution. Ils attaquent l'Église, sa richesse, son pouvoir et sa volonté d'entraver la liberté.

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse