Contexte historique de la Renaissance

La fin de la guerre de Cent Ans

Pendant environ 100 ans, les royaumes français et anglais ont connu plusieurs guerres successives. Les deux nations s’affrontaient pour contrôler le territoire. Pendant les longues années de guerre, il y a eu une succession d’alliances et de trahison, ainsi que plusieurs batailles à propos de la succession et du pouvoir.
 
L’an 1453 marque la fin de la guerre de Cent Ans. Il serait possible d’utiliser cet évènement pour désigner le début de la Renaissance. En effet, quelques années après la fin de la guerre, la France et l’Angleterre ont connu une reprise démographique et économique marquée.

La prise de Constantinople, un élément déclencheur

Toutefois, la Renaissance représente surtout un mouvement artistique, philosophique et scientifique issu d’Italie. La fin de la guerre de Cent Ans aurait surtout favorisé l’émergence des innovations sur les territoires français et anglais.
 
Il est alors possible de comprendre ce renouvellement soudain par la prise de la ville de Constantinople. Il faut alors savoir que Constantinople était alors l’une des dernières villes où la culture de l’Antiquité était conservée. De plus, Constantinople servait de rempart entre les sociétés chrétiennes de l’Europe et les sociétés musulmanes de l’Extrême-Orient.
 
En 1453, après un long siège, la ville a été prise aux mains des Européens au profit de l’Empire ottoman. Cette prise va alors changer les habitudes commerciales de l’Italie et stimuler l’arrivée de nouvelles sciences. Par sa situation géographique, Constantinople servait à faire le pont entre l’Occident et l’Extrême-Orient. Contrôler la ville impliquait nécessairement de contrôler le commerce entre ces deux régions du monde et ouvrait même la voie au commerce en Asie.
 
Avant la prise de Constantinople, cet avantage revenait aux marchands de Venise. Après la prise de la ville, les marchands occidentaux avaient beaucoup plus de misère à créer des liens commerciaux avec l’Orient.

Les conséquences de la prise de Constantinople

L’une des conséquences de la prise de Constantinople est l’arrivée de plusieurs savants et artistes en Italie. En effet, plusieurs habitants de Constantinople ont fuit la ville pour se réfugier en Italie. Ils ont apporté avec eux leurs connaissances scientifiques, leurs pratiques artistiques et plusieurs manuscrits de textes de l’Antiquité.
 
Les Italiens redécouvrent alors des livres et des manuscrits qui avaient été oubliés pendant le Moyen Âge : des textes de Platon, d’Aristote et des poètes antiques. Certains de ces auteurs n’avaient pas été complètement oubliés au cours du Moyen Âge, mais l’Église catholique en avait modifié plusieurs aspects. Les idées et les philosophies de l’Antiquité réapparaissent telles qu’elles avaient été conçues, c’est donc le début de la Renaissance artistique et philosophique.
 
L’autre conséquence de la prise de Constantinople est issue du commerce. En effet, les commerçants avaient dorénavant perdu le lien vers les pays et les richesses asiatiques. Cette perte a incité plusieurs pays à se lancer dans l’exploration maritime. Le but premier : découvrir une nouvelle route vers l’Asie. Les effets : développement des outils scientifiques, développement de la cartographie, développement des techniques de navigation, découverte de nouveaux continents, etc. Les humains veulent maintenant comprendre le fonctionnement du monde et découvrir ce qu’ils ne connaissent pas. C’est le début de la Renaissance scientifique, des découvreurs, et de la volonté d’en apprendre toujours plus.

Retour de la philosophie inspirée de l’Antiquité et nouvelle vision de l’Homme

L’un des éléments de la Renaissance est la redécouverte des textes de l’Antiquité. Non seulement ces textes sont lus et étudiés à nouveau, mais en plus, ils participent à la création d’une nouvelle philosophie. 

Un nouveau rapport avec les textes antiques

Alors que les textes de l’Antiquité étaient lus avec méfiance et mépris au cours du Moyen Âge, ils étaient considérés avec beaucoup d’importance au cours de la Renaissance.
 
Il faut rappeler qu’au Moyen Âge, ces textes étaient dénigrés parce qu’ils n’étaient pas conformes au dogme chrétien. Pendant la Renaissance, non seulement les œuvres majeures de l’Antiquité sont-elles enseignées dans les collèges, mais en plus, les gens considèrent que la mythologie antique sert grandement à développer le sens moral et la sagesse. C’est pourquoi plusieurs artistes (peintres, sculpteurs, poètes) s’inspirent de la mythologie pour créer des œuvres. La Renaissance représente ainsi une époque où les textes antiques étaient lus avec une plus grande ouverture d’esprit.

Les nouvelles valeurs

La philosophie associée à la Renaissance est l’humanisme. Ce mot englobe plusieurs idées qui sont toutes mises en valeur à cette époque. Il faut d’abord savoir que l’humanisme place l’humain au centre de tout, tout gravite autour de l’Homme. Cette conception s’oppose à la conception des siècles précédents où tout gravitait autour de Dieu.
 
L’humanisme met alors en valeur la pensée, la culture et l’art. Pour se développer, il faut donc en apprendre le plus possible sur ces 3 sphères. Toute cette étude doit aussi se faire en se basant sur les textes antiques. C’est pourquoi plusieurs érudits, se plaignant d’être privés de la connaissance contenue dans les textes anciens, partent à la recherche des manuscrits, tentent de restaurer les textes à leur état original et font recopier (ou imprimer) les textes pour les diffuser plus facilement.

L’humanisme est un courant culturel européen qui s'est développé à la Renaissance. Les notions de liberté, de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont associées à ce courant culturel.

L’humanisme définit alors la culture comme l’essence de l’Homme, puisque la culture apporte sagesse, philosophie et morale. Cette époque est marquée par une grande confiance par rapport au progrès humain, à la civilisation, à la capacité de connaître beaucoup de choses, à la diversité des talents possibles, etc. Bref, cette nouvelle vision de l’Homme et de la culture éveille la curiosité artistique et scientifique, ce qui permet de développer abondamment plusieurs domaines et de faire de nombreuses découvertes et inventions. L’humanisme a aussi fait évoluer le rapport à l’éducation et à l’apprentissage.

Ligne du temps

Voici une ligne du temps qui contient les principaux éléments associés à la Renaissance. Pour en faciliter la consultation, ces éléments ont été classés selon différents aspects : évènements historiques et politiques, la vie religieuse, la philosophie, les arts, les sciences et l’expansion du territoire.

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse