Génocide cambodgien

Les Khmers rouges au pouvoir


Carte du Cambodge

Les Khmers rouges, des nationalistes et communistes, ont pris le pouvoir du Cambodge le 17 avril 1975. En prenant le contrôle de Phnom Penh, ils ont immédiatement évacué la ville.

 
Phnom Penh

Dirigé par Pol Pot, le parti souhaitait mettre en place un régime communiste indépendant, qui ne dépendrait pas des autres partis communistes des pays voisins tels que la Chine, le Vietnam et l’U.R.S.S. Pour imposer leur pouvoir, les Khmers rouges ont employé la terreur.
 

La prise de Phnom Penh par les Khmers rouges

Purification de la population

L’État souhaité par les Khmers rouges dépendait d’une société uniformisée. Pol Pot et son parti ont alors entrepris une purification ethnique et sociale en supprimant tous les groupes ethniques et religieux ainsi que tous les individus jugés irrécupérables. Rapidement, toutes les villes furent évacuées. Ces dernières étaient vues comme le symbole de la perdition de l’ancien régime et de l’alliance avec l’impérialisme américain. Tous les représentants de cet impérialisme furent aussi assassinés : cadres, fonctionnaires, soldats.
 
En fait, la pureté cambodgienne n’était possible que dans la paysannerie. L’élite, les fonctionnaires, les instituteurs, les intellectuels et tous ceux qui savaient lire et écrire étaient systématiquement massacrés. Tous ceux qui tentaient de fuir le Cambodge étaient aussi assassinés. Les victimes étaient souvent torturées.
 

Soldats des Khmers rouges
 
En 1976, Pol Pot devenait officiellement premier ministre, ce qui lui octroyait encore plus de droits.

Fin du génocide

Les massacres se sont poursuivis jusqu’au 7 janvier 1979, date à laquelle les soldats vietnamiens ont pris le contrôle. Le génocide n’a jamais été officiellement réglé puisque le procès est constamment remis à plus tard. Les responsables du génocide n’ont jamais eu à faire face à des accusations. L’ONU s’était engagée en 2000 à organiser un procès, qui n’a pas encore eu lieu. Entre-temps, Pol Pot est décédé en 1998, sans avoir été jugé. La société cambodgienne s’est retrouvée sans intellectuels. Les bourreaux et les victimes ont aussi dû apprendre à se côtoyer.

Les exercices

Les références

 


Mise à jour : 27 juin 2012
Matière(s) : histoire
Niveau(x) : secondaire 5
  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse