L'évolution de la population en Nouvelle-France

Les premiers arrivants

Après les voyages de Christophe Colomb en Amérique, les puissances européennes ont envoyé des explorateurs vers le nouveau continent. Souhaitant s'y établir, y exploiter les ressources ou poursuivre la recherche de la route des épices, les rois des différents pays européens se lancent dans la conquête de l'Amérique. La France n'est pas en reste puisque Jacques Cartier est arrivé à Gaspé en 1534, prenant possession du territoire au nom du roi de France. Il y fait la rencontre des Amérindiens, avec qui les Français créeront des alliances commerciales et guerrières.


Lors de son premier voyage, Cartier a planté une croix à Gaspé.
Source

À ses débuts, la Nouvelle-France est un comptoir colonial, c'est-à-dire que le roi souhaite exploiter les ressources naturelles qu'on y trouve, par opposition à une colonie de peuplement dans laquelle le roi encourage des colons à s'installer afin de développer le territoire. Comme la traite des fourrures s'impose rapidement comme activité économique lucrative, les compagnies de fourrure sont donc parmi les premiers établissements à occuper le territoire de la Nouvelle-France. Créant immédiatement des liens avec les Amérindiens, les marchands effectuent du troc avec ces derniers. Ils profitent ainsi des talents des Amérindiens dans le domaine de la chasse ainsi que de leurs connaissances sur le territoire.


Échange de fourrures dans un poste de traite

Les débuts de la colonisation

Peu à peu, des postes de traite voient le jour. Samuel de Champlain fonde la ville de Québec au pied du cap Diamant en 1608. La colonie n'accueille pas énormément de colons et les hivers sont difficiles pour ceux qui y sont. La volonté de convertir les Amérindiens convainc tout de même plusieurs religieux d'effectuer le voyage. Des groupes religieux s'installent en Nouvelle-France et se donnent deux missions : convertir et éduquer les Amérindiens en plus de gérer leur vie spirituelle.

Peu à peu, des groupes religieux, féminins et masculins, prennent en charge l'éducation des enfants des colons ainsi que les soins de santé. La présence d'écoles et d'hôpitaux dans la colonie réussit à convaincre certains Français de s'installer en Nouvelle-France, mais les colons sont encore peu nombreux. On peut dire que la présence de l'Église dans la colonie et le rôle majeur qu'elle a joué en Nouvelle-France a contribué au développement de la société canadienne.

De nouveaux établissements sont créés, dont Ville-Marie (Montréal) en 1642. Les colons s'installent le long des rives du Saint-Laurent, là où les terres sont fertiles.


Québec, vers 1700 (cliquer pour agrandir)
Source

Le gouvernement royal

L'arrivée plus importante de colons ne viendra que lorsque le roi prendra personnellement en charge le développement de la colonie. En nommant un intentant et en instaurant un gouvernement en Nouvelle-France, il met en place des mesures qui encourageront les colons à s'y installer. Aux yeux du roi, la colonie n'est plus seulement un comptoir, mais un lieu à habiter et à développer. Le premier intendant, Jean Talon, réussit à mettre en place des mesures qui encouragent fortement l'arrivée de colons et de femmes sur le territoire.


L'intendant Jean Talon en visite chez des colons
Source

Le gouvernement en place favorise aussi une meilleure gestion de la colonie et de ses activités économiques. Talon essaie de varier les activités économiques : exportation des surplus agricoles, diversification des produits agricoles et d'élevage, mise en place de chantiers de construction navale, etc.


Victoire des troupes françaises après la bataille de Fort Carillon en 1758

Grâce aux efforts des gouvernements, la population de la Nouvelle-France augmente et ses activités économiques se diversifient. Toutefois, le territoire est trop vaste pour être densément peuplé par les habitants. De plus, La Nouvelle-France peut difficilement se défendre contre les troupes britanniques provenant des Treize colonies. C'est dans ce contexte que s'amorce la guerre de Sept Ans, qui mènera à la défaite de la France et celle-ci devra céder le territoire à l'Angleterre. En 1763, le régime britannique commence officiellement avec le traité de Paris et la Proclamation royale. Bien que la Nouvelle-France soit devenue une possession britannique administrée en anglais, la langue française a continué d'être utilisée par les Canadiens.

Les exercices

Les références

Mise à jour : 07 août 2012
Matière(s) : histoire
Niveau(x) : secondaire 3, secondaire 4
  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse