Évolution de la société canadienne entre 1745 et 1820

Changements marquants de la société canadienne 

La société canadienne en... 1745 1820
Son nom Nouvelle-France Bas-Canada
Dirigée par... Le roi de France (c’est une colonie française) Le roi d’Angleterre (c’est une colonie anglaise)
Territoire
 
Très vaste Plus petit
Langues parlées au Bas-Canada Français Français et Anglais
Religions pratiquées au Bas-Canada Catholique Catholique et protestante
Division des terres Seigneuries Seigneuries et cantons
Participation de la population aux décisions politiques Aucune Vote pour les représentants à la Chambre d’assemblée
Principale activité économique Commerce de la fourrure Commerce du bois

Les événements marquants de la société canadienne

La guerre de Sept Ans (1756 à 1763)

La guerre de Sept Ans oppose la France et l’Angleterre. Ils se battent à deux endroits : en Europe et en Amérique du Nord. En Amérique du Nord, l'armée anglaise veut conquérir la Nouvelle-France. Cette guerre est aussi appelée la guerre de Conquête. Les militaires anglais sont beaucoup plus nombreux et plus puissants. Après la bataille des plaines d'Abraham, ils s’emparent de la ville de Québec en 1759 et de Montréal en 1760. La France a perdu la guerre.
 
En 1763, le territoire de la Nouvelle-France devient une colonie anglaise suite à la signature du Traité de Paris. Une constitution appelée Proclamation royale change le nom de la Nouvelle-France pour celui de Province of Quebec.

Une constitution est un texte qui fixe l'organisation et le fonctionnement d'un État, d'un pays.

Acte de Québec (1774)

Cette deuxième constitution agrandit le territoire de la Province of Quebec. Elle donne officiellement le droit aux Canadiens français de parler français, de pratiquer la religion catholique, de participer à la vie politique et d’utiliser quelques lois françaises comme le régime seigneurial et celles qui s’appliquent aux testaments et aux héritages (elles se regroupent sous la notion de lois civiles).

Guerre d’indépendance des États-Unis (1783)

Une guerre oppose les Treize colonies et l’Angleterre entre 1775 et 1783. Quelques affrontements ont lieu dans la Province of Quebec en 1775, mais le conflit se passe surtout sur le territoire des Treize colonies. Les Américains gagnent la guerre. Le Traité de Versailles confirme leur victoire en 1783. Le traité donne aussi aux Américains le territoire au sud des Grands Lacs. Les Treize colonies forment maintenant un pays indépendant appelé les États-Unis. 
 
Plusieurs colons américains qui habitaient les Treize colonies et qui voulaient demeurer fidèles au roi d’Angleterre déménagent dans la Province of Quebec à partir de 1783. On appelle ces Anglais des loyalistes. Le gouvernement anglais leur donne des terres situées à l’ouest de Montréal (ce qui correspond à l’Ontario aujourd’hui). D’autres loyalistes vont vivre dans le sud du Québec, en Gaspésie ou dans les provinces maritimes (le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard). Les loyalistes ne s’installent pas avec les Canadiens français puisqu’ils n’ont pas la même langue, la même religion, les mêmes lois et les mêmes façons de diviser les terres (voir tableau au début de la présente fiche).

Acte constitutionnel (1791)

L’Acte constitutionnel est une troisième constitution qui donne un nouveau territoire aux Anglais : le Haut-Canada. Elle leur permet de vivre selon le mode de vie anglais et elle donne le droit de vote à une partie de la population. Pour répondre aux besoins différents des loyalistes et des Canadiens français, la Province of Quebec change de nom pour devenir le Bas-Canada. Le territoire est maintenant divisé en deux parties : le Haut-Canada et le Bas-Canada. 


Carte du territoire après l'Acte constitutionnel
Source
 
Le gouverneur général et le roi contrôlent ces deux gouvernements. Par contre, la population du Haut-Canada et du Bas-Canada choisit ses représentants à la Chambre d’assemblée. Deux chambres d'assemblée sont formées : une pour le Haut-Canada et une pour le Bas-Canada. Les loyalistes demandaient d’obtenir ce droit de vote comme ils avaient dans les Treize colonies. Pour les Canadiens français, c’est la première fois qu’ils ont le droit de vote.
 
Ainsi, les loyalistes et les Anglais ont un gouvernement qui les dirige selon la religion protestante, les lois et la langue anglaises. Dans le Bas-Canada, les Canadiens français continuent de pratiquer la religion catholique, de parler français et d’utiliser certaines lois françaises. 

Le blocus de Napoléon (1806 à 1815)

Napoléon Bonaparte, empereur de France, tente d’affaiblir l’Angleterre en lui empêchant d’aller chercher des produits en Europe. Pour s’approvisionner, l’Angleterre fait appel à ses colonies en Amérique pour le fournir du blé ou du bois par exemple. Les activités économiques du Haut-Canada et du Bas-Canada changent en fonction des produits envoyés en Angleterre. Ce n’est plus le commerce des fourrures qui est la principale activité économique, mais bien le commerce du bois.

Personnages influents de la société canadienne

Marquis Louis-Joseph de Montcalm


Montcalm

Militaire français, il dirige les militaires français lors de la bataille pour défendre la ville de Québec contre les Anglais en 1759 sur les plaines d’Abraham. Il meurt lors de ce combat.

Général James Wolfe


Wolfe

Militaire anglais, il dirige les militaires anglais lors de la bataille pour s’emparer de la ville de Québec en 1759 sur les plaines d’Abraham. Il meurt également lors de ce combat.

Gouverneur James Murray

Il est le premier gouverneur anglais de la Nouvelle-France, devenu la Province of Quebec. Il permet aux Canadiens français de parler le français et de pratiquer la religion catholique.

Gouverneur Guy Carlton lord Dorchester

Il est le deuxième gouverneur anglais de la Province of Quebec. Il croit aussi que les Canadiens français peuvent parler français et pratiquer la religion catholique même si certains ne sont pas d’accord.

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse