La bioaccumulation, la bioamplification et la bioconcentration

La bioaccumulation est l'absorption d'un contaminant et son accumulation dans les tissus d'un organisme vivant. Le contaminant peut être absorbé directement à partir du milieu (eau, air, sol) ou par la consommation de proies contaminées.

La bioconcentration est l'absorption d'un contaminant à partir du milieu ambiant et son accumulation à une concentration supérieure à celle présente dans l'environnement.

Les contaminants relâchés dans l'environnement par les humains, comme des pesticides ou des métaux lourds, peuvent s'accumuler dans les écosystèmes et nuire à la santé des organismes vivants dans ce milieu. Ces substances potentiellement toxiques sont absorbées par les organismes et s'accumulent dans les tissus (surtout les graisses). Ainsi, le simple fait de vivre dans un milieu pollué, dans un cours d'eau ayant une haute teneur en métaux lourds par exemple, peut être fatal pour plusieurs individus.


Source

Les organismes aquatiques filtreurs, tels que les moules et les huîtres, filtrent l'eau pour se nourrir. Ainsi, ils absorbent une très grande quantité de contaminants qui s'accumulent dans leur corps. Éventuellement, la concentration de contaminants dans leur système dépasse celle du milieu aquatique dans lequel ils évoluent. C'est ce que l'on appelle la bioconcentration. Lorsque ces organismes "pollués" sont mangés, ils vont passer les contaminants à leur prédateur. C'est alors ce que l'on appelle la bioamplification.

 

La bioamplification est le phénomène où les contaminants s'accumulent dans les organismes à la suite de l'ingestion d'espèces du niveau trophique précédent.

Ainsi, dans un milieu contaminé, tous les niveaux trophiques sont affectés. Les producteurs, puisant les nutriments nécessaires à la transformation de la matière inorganique en matière organique, vont également accumuler les contaminants présents dans leur milieu. Les consommateurs primaires, en plus d'absorber les contaminants en vivant dans un milieu pollué, vont aussi accumuler les polluants que les producteurs avaient eux-mêmes absorbés. Il en va de même pour les consommateurs secondaires et tertiaires, tous accumulant les contaminants absorbés précédemment par leurs proies. Ce phénomène fait que souvent les individus au sommet de la chaîne alimentaire, comme les gros poissons, les oiseaux de proie et les mammifères carnivores (béluga, être humain, etc.), possèdent une concentration de contaminants qui dépasse le seuil de toxicité.

Les exercices

Les références

  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse