Les grands enjeux environnementaux

Autrefois, l’humain considérait l’environnement comme une ressource inépuisable en matières premières. De plus, il croyait que la Terre possédait ses propres mécanismes pour absorber les déchets qu’il produisait. Aujourd’hui, la population mondiale est d'environ 7 milliards d’individus. Les sources de pollution sont plus nombreuses, sans compter les besoins en énergie qui vont en grandissant. Les enjeux environnementaux dépassent les limites territoriales du Québec et même celles du Canada : ces enjeux sont internationaux. C’est pourquoi il est important de compter sur la collaboration de plusieurs pays pour la recherche de solutions.

Les principaux enjeux environnementaux à l’heure actuelle sont les suivants :

Le développement durable

Le développement durable est un concept mis de l’avant dans les années 80 par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Ce concept se définit comme étant « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ». Il y a donc là un important facteur de durabilité. Dorénavant, il faut prendre conscience qu’une action posée aujourd’hui peut avoir de graves conséquences demain.

Pourquoi mettre de l’avant un tel concept ?
L’ampleur des activités humaines dépasse largement la capacité de la Terre à éliminer les déchets produits (les polluants). Au cours des dernières années, il en a donc résulté de graves problèmes environnementaux tels que les pluies acides, l’amincissement de la couche d’ozone, les algues bleu-vert des lacs québécois ou les changements climatiques. C’est pourquoi il fallait envisager un plan d’action à long terme : le développement durable.

Schéma du développement durable

Source

Les objectifs du développement durable sont les suivants :
1. Protéger l’environnement afin d’assurer la santé et la sécurité des humains, mais aussi pour préserver les écosystèmes en entretenant une faune et une flore riches. Le rythme d’extraction des ressources naturelles ne doit pas dépasser celui du taux de régénération.

2. Permettre à tous les hommes et à toutes les femmes l’équité sociale, et ce en respectant la diversité et en contribuant au développement des communautés ; ce développement ne devant pas compromettre la possibilité aux générations futures de répondre à leurs besoins.

3. Favoriser une économie prospère, mais écologiquement et socialement responsable.

 

Les changements climatiques

Le climat se définit en fonction des types de précipitations et de la température affectant une région donnée. Les phénomènes météorologiques extrêmes comme les ouragans, les typhons ou les tornades semblent être devenus plus fréquents. Toutefois, entre les années 1960 et 1989, un nombre élevé d’ouragans a été enregistré. Le climat peut donc nous sembler stable pendant plusieurs années et se déchaîner subitement pendant une décennie ou plus. Les activités humaines sont-elles responsables de ces changements ?

Au cours des dernières années, l’effet de serre est un phénomène qui a beaucoup influencé le climat mondial. En fait, le changement dans les concentrations en gaz constituant l’atmosphère intensifie le phénomène naturel qu’est l’effet de serre et cela contribue au réchauffement planétaire. Depuis environ 100 ans, la Terre s’est réchauffée d’environ 1ºC. Cet écart de température semble minime, mais a de graves conséquences sur le climat.

Voici un aperçu des impacts du changement climatique sur les différentes régions du Québec :

Montréal et Estrie Augmentation des précipitations (surtout en hiver);
Augmentation des risques de précipitations verglaçantes;
Augmentation de la fréquente du smog.
Laurentides et Mauricie Augmentation des précipitations sous forme de pluie en hiver;
Réduction de la durée des saisons de ski;
Augmentation des populations d’arbres feuillus.
Centre du Québec Diminution des chutes de neige;
Printemps et étés plus chauds;
Retard du début de la saison de ski;
Augmentation des risques de tornades estivales.
Saguenay-Lac-Saint-Jean et Abitibi-Témiscamingue Augmentation des chutes de pluie abondantes;
Climat plus chaud;
Augmentation des précipitations en hiver;
Expansion agricole au nord (possibilité de cultures fruitières (comme les pommes et les raisins).
Gaspésie et Est du Québec Augmentation de phénomènes météorologiques extrêmes;
Augmentation des précipitations en été et en hiver;
Augmentation du niveau de la mer moyen (jusqu’à 50 cm);
Augmentation des tempêtes de neige.
Nord du Québec Augmentation des populations de sapins baumiers et d’épinettes blanches;
Augmentation des feux de forêts.

 

L'amincissement de la couche d'ozone

La couche d’ozone se situe dans la stratosphère. Sans cette couche, la vie sur Terre n’aurait pas été possible. En fait, la couche d’ozone absorbe une grande partie des rayons nocifs (dont les rayons UV) en provenance du Soleil. Suite à son amincissement, les cancers de la peau sont plus fréquents. On voit également apparaître davantage de cas de cataractes et de plus en plus de dommages au système immunitaire de l’humain et des animaux.

L’ozone atmosphérique n’est pas réparti uniformément autour de la Terre. Puisque c’est à l’équateur que les rayons du soleil sont plus directs et plus intenses, cet ozone est surtout produit à cet endroit. Toutefois, les vents forts de la stratosphère transportent l’ozone produit vers les pôles. On retrouve donc une couche d’ozone plus épaisse aux latitudes moyennes et hautes, alors qu’elle est plus mince sous les tropiques.

Les activités humaines ont largement contribué à détruire l’ozone stratosphérique. La couche s’est amincie de 4 % à 6 % aux latitudes moyennes et de près de 12 % aux hautes latitudes. En fait, les rejets de composés chimiques contenant du chlore et du brome en sont responsables. En 1890, des composés à base de chlore ont été découverts. On les appelle les chlorofluorocarbures ou CFC.

Exemples de produits dans lesquels on trouve des CFC :

Aérosols Peintures, déodorants, insecticides, mousse à raser, crème fouettée
Mousses isolantes Mousses utilisées dans les constructions d’habitations et de commerces
Réfrigérants Air climatisé (dans les commerces, les maisons, les voitures), réfrigérateurs, congélateurs
Agents nettoyants Dissolvants pour graisses


De récentes études ont montré que la destruction de la couche d’ozone est particulièrement importante au-dessus de l’Arctique.


 

Les exercices

Les références

Pour en savoir plus sur le réseau de surveillance du climat québécois

Pour en savoir plus sur la loi sur le développement durable


  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse