Le système immunitaire

Le système immunitaire comprend tous les éléments du système lymphatique (vaisseaux, ganglions et organes lymphatiques) ainsi que toutes les autres éléments, qui contribuent à la défense de l'organisme, comme les globules blancs.

L'immunité est la capacité d'un individu à se protéger des antigènes. L'immunité peut être spécifique ou non spécifique.

Les antigènes sont des substances étrangères au corps humain qui déclenchent une réaction du système immunitaire. Certaines bactéries, des virus ou des cellules anormales constituent des exemples d'antigènes.

Les anticorps, quant à eux, sont des substances sécrétées par les globules blancs qui peuvent neutraliser un antigène spécifique.

L'immunité non spécifique

L'immunité non spécifique est la capacité du corps humain de se protéger contre n'importe quel antigène. 

L'immunité non spécifique comprend des structures et des mécanismes permettant de défendre rapidement l'organisme contre les agents infectieux. À titre d'exemples de structures, on peut nommer la peau, les muqueuses (comme celle qui tapisse l'intérieur des fosses nasales) ainsi que différentes flores bactériennes présentes un peu partout dans le corps (dans la bouche, l'estomac et le vagin par exemple). Pour ce qui est des mécanismes importants, deux seront traités ici, soit la diapédèse et la phagocytose.

La diapédèse est l'action d'un globule blanc qui, en réponse à la détection d'une infection par exemple, quitte le vaisseau sanguin dans lequel il circule afin de se faufiler entre les cellules avoisinantes afin de rejoindre le site d'infection.

La phagocytose est l'action d'un globule blanc qui entoure l'antigène pour ensuite le détruire. Autrement dit, les globules blancs ont la capacité de capturer et d'ingérer les antigènes, ce qui a pour effet de les détruire.

 
Source


L'immunité spécifique

L'immunité spécifique est la capacité du corps humain de se protéger contre un antigène en particulier.

Certains globules blancs ont la possibilité de produire des anticorps conçus spécialement pour neutraliser un type particulier d'antigène. Par exemple, les anticorps pour combattre le virus de la grippe n'ont pas la même composition que ceux qui neutralisent la bactérie causant la bronchite. Ce type d'immunité n'est pas inné; il faut l'acquérir à un certain moment dans la vie.

L'acquisition de l'immunité spécifique

Il existe deux façons principales d'obtenir l'immunité spécifique à un antigène. D'abord, on peut l'acquérir de façon naturelle, c'est-à-dire suite à une infection de l'organisme. C'est le cas, entre autres, de la varicelle et des oreillons. Dans ce cas, les globules blancs gardent en mémoire la "recette" pour fabriquer les anticorps pour combattre le type précis d'antigène. Si une deuxième infection était tentée par le même antigène, les globules blancs réagiraient rapidement en produisant les anticorps adéquats, évitant ainsi le développement de la maladie une seconde fois.

On peut aussi acquérir l'immunité de façon artificielle, c'est-à-dire via l'injection d'un vaccin. Celui-ci contient des antigènes, affaiblis ou morts, qui permettent aux globules blancs de garder en mémoire le type d'anticorps lié au type d'antigène injecté. Dans le cas où ce type d'antigène tente de s'introduire dans l'organisme, les globules blancs pourront réagir et produire les anticorps adéquats.

La fabrication d'un vaccin

Les exercices

Les références

Animation montrant le mécanisme de la diapédèse

L'immunité du corps humain (vidéo)

 


  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse