Le neurone et l'influx nerveux

Le neurone

Le neurone, ou cellule nerveuse, est la plus petite partie vivante du système nerveux responsable de la transmission de l'influx nerveux.

L'influx nerveux est une activité électrique qui se propage dans le système nerveux grâce à la stimulation de neurones successifs.

On compte des milliards de neurones un peu partout dans un organisme humain (cerveau, moelle épinière et nerfs). Plusieurs formes de neurones sont possibles, mais ils possèdent tous les trois structures de base : l'axone, le corps cellullaire et les dendrites.


Source

Les dendrites sont de petites ramifications autour du corps cellulaire. Ils conduisent l'influx nerveux vers ce dernier.

Le corps cellulaire est la partie centrale du neurone, délimitée par la membrane cellulaire et contenant le cytoplasme et le noyau.

L'axone est la partie la plus longue d'un neurone. C'est par cette structure que l'influx est propagé hors du corps cellulaire. Il comporte une gaine isolante appelée gaine de myéline. Tout au bout de l'axone, on retrouve les terminaisons nerveuses.

 

Les 3 structures de base en détail

Les axones sont uniques à chaque neurone. La longueur de l’axone est très variable d’un neurone à l’autre, si bien qu’il est absent chez certains, alors que chez d’autres, il mesure près d’un mètre. En effet, l’axone qui innerve le pied est lié à son corps cellulaire dans la région lombaire. Ces longs axones sont appelés neurofibres ou encore fibres nerveuses. À ses extrémités, le neurone est lié d’une part au corps cellulaire par le cône d’implantation et d’autre part, il se ramifie afin de transmettre l’influx nerveux (par l’intermédiaire de neurotransmetteurs) à un ou plusieurs neurones ou à une structure motrice. L’influx nerveux se déplace dans la membrane du neurone. Afin de limiter les pertes d’influx, les axones sont recouverts d’une gaine isolante de myéline. 

Le corps cellulaire est aussi appelé péricaryon ou encore soma. Il contient les organites habituels que l’on retrouve dans une cellule, à l’exception des centrioles. Le corps cellulaire est l’endroit dans la cellule où sont produit les matériaux nécessaires à la création de nouveaux prolongements dendritiques et axonaux lors de la phase embryonnaire. Enfin, le corps cellulaire participe généralement lui aussi directement à la réception de l’information par les autres neurones.

Les dendrites, que l’on compte par centaines, forment un arbre très ramifié de prolongements plasmatiques à proximité du corps cellulaire. C’est la structure réceptrice de l’influx nerveux, des neurotransmetteurs et des stimuli provenant des autres neurones. Le point de contact entre deux neurones, qui est en fait un espace très étroit où sont libérés des neurotransmetteurs, s’appelle synapse. Les signaux reçus sont transmis au corps cellulaire.

Fait intéressant à noter, les neurones possèdent une longévité incroyable qui, lorsqu’ils ont un apport constant en nutriments de qualité, peut dépasser les cent ans. Cependant, les neurones sont incapables de faire de la division cellulaire, ce qui empêche leur renouvellement. On peut dire qu'ils sont amitotiques (incapable de faire une mitose). Les neurones possèdent également 3 propriétés importantes :

  1. Ce sont des cellules spécialisées, donc ils ne remplissent qu'une seule et unique fonction, celle de transmettre l'information contenue dans l'influx nerveux.
  2. Ils sont excitables, autrement dit ils peuvent réagir aux différents stimuli de l'environnement ou être stimulés par un neurone voisin.
  3. Les neurones sont conducteurs puisqu'ils ont la capacité de propager un courant électrique à sens unique qui se nomme l'influx nerveux.

Les pertes neuronales provoquées par un accident cérébral, certaines maladies ou certaines drogues sont donc irréversibles. Cependant, il existe certaines cellules souches en mesure de se diviser en neurones, même si cette possibilité fait habituellement plutôt exception. Étant donné leur métabolisme particulièrement élevé, les neurones nécessitent un approvisionnement en glucose et en oxygène continu. Un manque de quelques minutes d’un de ces deux éléments peut conduire à la mort ou à une perte neuronale lourde en conséquences.

Les types de neurones

On distingue trois types de neurones. D'abord il y a les neurones sensitifs qui servent à capter et à transmettre l'information perçue par les organes de sens à l'encéphale. Ensuite, les neurones moteurs sont responsables de la transmission de l'influx nerveux partant de l'encéphale et se rendant aux muscles ou aux glandes. Finalement, les interneurones, aussi appelés les neurones d'association, servent à transmettre l'information entre les neurones de tout genre.

La propagation de l'influx nerveux 

Dans le neurone, l'influx nerveux circule toujours dans le même sens.

Il est d'abord reçu par les dendrites qui l'acheminent ensuite au corps cellulaire. De là, l'influx circule du corps cellulaire vers l'axone pour aboutir aux terminaisons nerveuses de l'axone. À cet endroit se trouvent des petits sacs de neurotransmetteurs.

 

Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques permettant la stimulation d'un neurone voisin, d'un muscle ou d'une glande. Ils sont libérés dans la synapse et stimulent la cellule voisine (neurone, muscle, glande, etc.).

La synapse est la zone de contact entre deux neurones ou entre un neurone et une autre cellule qui permet le transfert de l'information.

Les neurotransmetteurs peuvent stimuler le neurone voisin qui va transmettre à son tour l'influx. Dans le cas d'un muscle, ils déclenchent soit la contraction ou la décontraction de celui-ci. Finalement, une glande peut sécréter une hormone suite à la réception de neurotransmetteurs ou à l'inverse en cesser la sécrétion.


Source

Les exercices

Les références

Le neurone

Le cerveau à tous les niveaux - Les neurones


  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse