Le cycle de l'eau

Le cycle de l'eau est un modèle qui représente le parcours entre les grands réservoirs d'eau liquide, solide ou de vapeur d'eau sur la Terre.

L’eau se trouve sous trois états dans l’environnement : l’état solide (sous forme de glace), l’état liquide et l’état gazeux (sous forme de vapeur d’eau). Elle possède cette capacité de changer d’état selon la température et la pression auxquelles elle est soumise.

État solide
Source
État liquide
Source
État gazeux
Source

Les différentes étapes du cycle de l’eau


Source

L'évaporation

Sous l’effet de la chaleur du Soleil, l’eau à l’état liquide passe à la phase gazeuse pour se mêler aux gaz de l’atmosphère. On appelle ce phénomène l’évaporation et il se passe surtout au niveau des océans.

Certains facteurs favorisent l’évaporation de l’eau. Les voici :

  1. La chaleur (qui permet à l’eau liquide de se transformer en vapeur);
  2. Le vent (qui disperse la vapeur d’eau);
  3. Une faible pression atmosphérique;
  4. Le taux d’humidité peu élevé;
  5. La surface de contact : plus il y a de cours d’eau, plus il y a d’évaporation.

La condensation

La condensation se produit lorsque la température diminue. Ainsi, la vapeur d’eau produite par l'évaporation monte dans l'atmosphère et se condense en gouttes d’eau (état liquide). Ce sont d'ailleurs ces gouttes d’eau qui forment les nuages. Il est également possible de voir ce phénomène au niveau du sol. En été, on peut remarquer tôt le matin la rosée (fines gouttelettes d'eau) sur le gazon. En hiver, on verra plutôt du givre (fin couche de glace) sur le sol, mais cela correspond aussi au phénomène de condensation.

Tu peux remarquer ce phénomène dans ta salle de bain. Quand tu sors de ton bain ou de ta douche, le miroir dans la salle de bain est embué, car la vapeur d'eau réagit avec le miroir, qui est froid, pour former une mince pellicule d'eau.

Les précipitations

Lorsque les gouttelettes d’eau contenues dans les nuages deviennent trop lourdes, elles retombent sur Terre sous forme de précipitations. Selon la température, ces précipitations tombent sous forme liquide (pluie, bruine) ou sous forme solide (neige, grêle).

La transpiration

L’eau liquide qui circule dans les végétaux passe également à l’état gazeux par un phénomène d’évaporation nommé transpiration. Ce phénomène s'applique aussi aux animaux, mais il est moins important que chez les végétaux dans le cycle de l'eau.

On utilise parfois l'expression évapotranspiration pour parler à la fois de la vapeur d'eau obtenue par l'évaporation provenant des cours d'eau et de la transpiration provenant des être vivants.

Le ruissellement

Le ruissellement désigne l'écoulement des précipitations sur le sol, sans qu'il n'y est d'infiltration. L'eau suit donc la pente du terrain sur lequel elle s'écoule. Ainsi, elle descend des montagnes jusqu'à ce qu'elle rencontre un cours d'eau (ruisseau, rivière, lac, fleuve, etc.). Éventuellement, toute l'eau de ruissellement aboutit dans un océan.

L'infiltration

Lorsque le sol est poreux, l'eau provenant des précipitations peut s'infiltrer à l'intérieur du sol. Selon l'importance des précipitations de la région, ces infiltrations peuvent mener à la formation de cours d'eau souterrains. C'est d'ailleurs grâce à l'infiltration que les plantes peuvent puiser l'eau qui leur est nécessaire grâce à leurs racines.

La circulation souterraine

La circulation souterraine est le déplacement de l'eau à l'intérieur du sol. Après l'infiltration, l'eau circule dans le sol afin d'atteindre éventuellement un cours d'eau. S'il y a accumulation de cette eau souterraine, on assiste à la formation d'une nappe phréatique.

Les exercices

Les références

Animation sur le cycle de l'eau


  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse