Le sol

Le sol est la couche superficielle de la croûte terrestre, celle que l'on peut modeler et sur laquelle les végétaux poussent.

Sans le sol, la vie telle qu'on la connaît sur Terre ne serait pas possible. Le sol rend possible l'agriculture, retient les eaux de pluie et constitue un habitat pour de nombreuses espèces animales. De plus, il nous sert de support pour nous déplacer, pour assurer les fondations de nos bâtiments et de nos routes et pour nous nourrir. Puisque chaque type de sol peut servir à un usage particulier, il est important de définir ses caractéristiques et son évolution.

La formation d'un sol

Deux processus mènent à la formation d'un sol: l'altération de la roche-mère et l'enrichissement en matière organique. Le sol est ainsi formé de matériaux d'origine minérale et organique qui se mélangent et se disposent en différentes couches.

Le sol se forme d'abord à partir d'une roche dure formant la croûte terrestre. On nomme cette roche la «roche-mère». Le sol correspond précisément à la couche qui se retrouve au-dessus de cette roche-mère. Au départ, divers processus physiques, chimiques ou biologiques transforment partiellement ou totalement les éléments qui constituent la roche-mère. Par exemple, le ruissellement, le vent, le gel, le dégel et des transformations chimiques désagrègent lentement la roche-mère pour former des débris et des plus petites particules minérales. Ainsi, un sol se construit lentement, par l'accumulation des fragments de roches et de minéraux.

Ensuite, le sol s'enrichit progressivement de matériaux d'origine organique grâce à l'action des décomposeurs (bactéries, champignons et invertébrés) qui dégradent des débris d'origine végétale (racines mortes, feuilles, écorces, fruits, etc.) et animale (excréments, plumes, cadavres, etc.) retrouvés constamment au sol. Ces transformations de matière organique sont très importantes, car elles enrichissent le sol d’une matière essentielle appelée humus, rendant ainsi le sol riche et propice à la croissance des végétaux et à l’agriculture.

La formation d'un sol est un lent processus. Ainsi, un sol très jeune sera très mince, alors qu'un sol plus vieux est plus épais.


Source

La composition d'un sol

On retrouve quatre composantes dans un sol: l'eau, l'air, les minéraux et la matière organique. C'est la proportion et l'organisation de ces différentes composantes qui déterminent les propriétés du sol et l'usage que l'on peut en faire.

La teneur en eau d'un sol déterminera sa capacité à retenir l'eau. On parlera alors d'un sol plus ou moins drainés ou ayant une forte ou une faible rétention d'eau. L'eau peut se retrouver dans le sol sous forme solide (glace) ou sous forme liquide.

La teneur en air d'un sol détermine son niveau d'aération. Un sol peu compacté est plus propice à laisser entretr l'air qu'un sol écrasé. Ainsi, l'air sera plus ou moins présent.

Les matières organiques peuvent être diverses. On peut retrouver des organismes vivants: racines végétales, insectes, mammifères fouisseurs, etc. Il peut aussi s'agir de débris d'origine végétale ou animale: branches d'arbres morts, excréments, cadavres d'animaux, etc.

La portion minérale du sol provient de la dégradation de la roche-mère. Selon les dimensions des fragments obtenus, on obtient quatre types de particules minérales.

Matériau minéral du sol
Dimensions des particules

Exemple

Gravier et bloc rocheux
Plus de 2 mm


Source
Sable
De 0,05 à 2 mm

Source
Limon
De 0,002 à 0,005 mm

Source
Argile
Moins de 0,002 mm

Source

Les exercices

Les références

 

 


  • MELS
  • Rogers
  • Réunir Réussir
  • Fondation Réussite Jeunesse